Vendredi 19 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Manifestations violentes à Kénieba : Un mort, des blessés et des “cartes d’électeurs brûlées”

Une tension est survenue hier lundi à Kéniéba entre les habitants et la préfecture. Selon des sources locales, cette situation fait suite à l’échec de négociation entre les villageois et le préfet du cercle à propos de la mine d’or de Goungoto.

Un bilan provisoire fait état d’un mort et sept blessés dont un grave. La préfecture de Kéniéba a été brûlée ainsi que les cartes d’électeur biométriques récemment acheminées dans la localité.

Dans un communiqué publié ce lundi, le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation a annoncé que suite à ces manifestations, les cartes d’électeur biométriques récemment acheminées à la préfecture ont été brûlées ainsi que les résidences du préfet et ces adjoints. Le ministre condamne avec la dernière rigueur cet acte.

De sources locales, tout serait parti d’une mésentente entre la communauté des villages environnants de Kéniéba et la direction des ressources humaines de la mine d’or de Goungoto dans la région de Kayes. La population a reproché aux responsables de la direction de n’avoir pas recruté un maximum de jeunes de Kéniéba.

C’est ainsi que la communauté a organisé un meeting au niveau de la mine en revendiquant la formation de la jeunesse de Kéniéba, le recrutement de plus de jeunes et le départ du directeur des ressources humaines de la mine. Suite à cette manifestation, la direction de la mine a procédé au licenciement de certains travailleurs.

Une source locale affirme qu’après l’échec de plusieurs négociations, les villageois ont donc décidé de rencontrer le Préfet du cercle. La même source indique qu’au cours des discussions, le Préfet aurait tenu un langage déplacé envers la jeunesse. Ce qui a provoqué la colère de la population.

Selon des habitants de la localité, c’est le chef du village qui a convoqué un rassemblement populaire à la place publique de Kéniéba ce lundi matin. Ils se sont donc dirigés vers la préfecture. Et les forces de l’ordre auraient tiré sur les manifestants, faisant un mort et plusieurs blessés.

Les renforts sont arrivés de Kita et la tension reste tendue dans le cercle estiment des autorités locales. Selon un responsable de la mairie de Kéniéba, les habitants regorgent en eux « des rancunes par rapport au développement du cercle ». Selon lui, le cercle manque de nombreuses infrastructures.

Avec ST

Source: L'Indicateur du Renouveau

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La transhumance politique

19 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

19 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018