Dimanche 19 Août 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mali: un ex-militaire candidat à la présidentielle de juillet prochain

Les candidats se bousculent au Mali devant le portillon pour l’élection présidentielle. Un ancien militaire vient d’entrer dans la course. Le général démissionnaire Moussa Sinko Coulibaly a officiellement annoncé sa candidature ce weekend.

Il avait démissionné de l’armée malienne avec fracas laissant entendre qu’il pourrait être candidat à la présidentielle. Désormais, c’est fait. L’ex-général Moussa Sinko Coulibaly a expliqué pourquoi il se lançait dans la course à la présidentielle : « Je suis candidat pour apporter les solutions aux problèmes maliens. Le Mali continue à plonger dans la crise. L’équipe dirigeante actuelle, comme on l’a constaté depuis cinq ans, a du mal à trouver des solutions ».

Une élection présidentielle se gagne sur le terrain. Et c’est à Ségou, à 240 kilomètres au nord de Bamako qu’il a annoncé la nouvelle. Mais sans parti politique avec qui il mènera la bataille ? « Notre candidature est soutenue par les partis politiques déjà existants sur la place, que ce soit des partis politiques de la majorité ou de l’opposition ».

L’homme a 46 ans. Sa priorité : la crise du Nord et du centre. Il propose son médicament, son remède : « L’accord d’Alger est là. Il va falloir l’appliquer, le renforcer sur les points où les faiblesses seront constatées. Pour la crise du centre, il va falloir entamer une forme de dialogue national ».

Mais en attendant, il faut gagner l’élection présidentielle. Il réclame la transparence : « Nous serons très vigilants », ajoute le diplômé de la prestigieuse école française de Saint-Cyr.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Abdoulaye Konaré, malien de l’extérieur, à propos du second tour de la présidentielle au Mali : « Si les maliens acceptent ce résultat fabriqué au nord, nul doute qu’IBK se fera remplacer en 2023 à la tête de l’Etat par son Karim Keita »

Blog

L’irrécusabilité du juge constitutionnel : Vers la naissance d’un Dieu au Mali !

« Le juge, gardien de la règle de droit, pacificateur social, protecteur des droits, régulateur des institutions autant de qualificatifs que l’on puisse accorder à un être humain fort et fragile fait de ténèbres, d’orgueil et d’erreurs

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

C'est quoi un facilitateur ? (rediffusion)

17 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Ibrahim Boubacar Keïta réelu

17 AOût

© Dépêches du Mali 2012 - 2018