Lundi 25 Juin 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

1er congrès des associations pour le Mali (APM) : L’ex ministre Mohamed Ali Bathily exclu avec interdiction d’utiliser le nom et le logo des Apm

Les Associations pour le Mali (Apm) ont tenu le week-end dernier leur premier congrès ordinaire, après la dissension créée au sein de ce regroupement suite à l’éviction de son premier président, Mohamed Ali Bathily, du gouvernement lors du dernier remaniement ministériel.

Le soutien des Apm au président IBK pour un second mandat et l’exclusion de l’ex président des Apm Mohamed Ali Bathily ont été les deux recommandations fortes de ces assises.

Pour ce premier congrès ordinaire, les délégués sont venus des différentes régions du Mali, de nombreux pays d’Afrique, d’Europe. Aussi, pour ces assises, les différents mouvements fondateurs de ce regroupement ont pris part aux travaux dont l’ouverture a enregistré la présence de partis et associations amis et différentes personnalités de la place.

Il s’agit notamment du président du Haut conseil des maliens de l’extérieur Habib Sylla, du président du parti Mouvement pour le Mali (Mpm) l’Honorable Hady Niangadou, pour ne citer que ceux-ci. Au sortir du congrès, les délégués, dans leur résolution, ont invité le président IBK à se présenter comme candidat à l’élection présidentielle du 29 juillet 2018, engagé ses différentes structures nationales et de la diaspora à faire voter 3 000 000 millions d’électeurs pour le candidat IBK.

Autre décision – et non des moindres – prise lors de ce congrès, c’est l’exclusion d’une dizaine de membres des Apm avec à leur tête l’ancien ministre Me Mohamed Ali Bathily et des coordinateurs de Kita, Kati, Sikasso, Koulikoro, San, commune I…

Les congressistes ont engagé le secrétariat exécutif national à entreprendre toute action utile pour interdire l’utilisation du nom et du logo des APM par d’autres personnes et pour d’autres fins utiles.

Soutien sans faille aux actions du président IBK

Il faut rappeler que lors de son intervention à l’ouverture des travaux, l’administrateur général des Apm, Sylvestre Kamissoko a réaffirmé leur soutien sans faille aux actions du président IBK en ces termes : “Les Apm sont comptables et apprécient le bilan des cinq années de gouvernance du président IBK. Les résultats à ce jour forcent l’admiration.

Le président IBK a restructuré fondamentalement et de manière courageuse l’armée malienne. Au plan du progrès social, la gouvernance d’IBK a entrepris les réformes structurelles et structurantes, valorisé les salaires des fonctionnaires, relevé le niveau des salaires des fonctionnaires, relevé le Smig et réalisé de vastes programmes d’investissement, visant à créer dans nos villes et campagnes, un environnement où il fait bon vivre” a soutenu M. Kamissoko. A l’en croire, l’exclusion de Bathily des Apm n’est pas surprenante.

“C’est le président IBK qui l’a appelé pour coordonner et animer les Apm donc s’il agit de façon solitaire, il ne peut pas nous engager car lorsqu’il venait dans ce regroupement, il avait trouvé que tout était déjà sur place, notamment les statuts et règlements. C’est moi-même qui ai fait sortir le récépissé” a précisé Sylvestre Kamissoko.

Il faut rappeler qu’à l’issue des travaux, un nouveau bureau de 70 membres avec à sa tête Moussa S Kéïta a été mis en place. Le nouveau président des Apm n’est pas un inconnu pour avoir été l’un des fondateurs des Apm. Entrepreneur de son Etat, M. Kéïta est aussi réputé comme un soutien sans faille du président IBK.

Kassoum THERA

Source: Aujourd'hui-Mali

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Interview de Hamed Diane SEMEGA Haut Commissaire de l'OMVS

Coup d'gueule

Modibo Fofana, journaliste : « Le Mali souffre de cinq maux: l'obscurantisme, l'analphabétisme, l'opportunisme, le népotisme et le "situationnisme" »

Blog

 « Cheick Modibo Diarra et Moussa Mara, deux hommes politiquement maladroits »

« Cheick Modibo Diarra et Moussa Mara, deux combinaisons dangereuses pour le Mali » 

« On ne dirigera pas ce pays par tâtonnements. La scène politique actuelle au Mali, est balayée de toute force d’attraction idéologique ou de visions ou compétences politiques. Et prétentieusement, une alliance s’affiche avec deux hommes politiquement maladroits; Moussa Mara (un bilan et comportement d’incertitude à tout moment, même souvent populiste), et pire, maintenant Cheick Modibo Diarra (qui est tout sauf un bon stratège politique).

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Du foot tout le temps (rediffusion)

22 Juin


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

22 Juin

© Dépêches du Mali 2012 - 2018