Vendredi 19 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Présidentielle au Mali: le président IBK rencontre une délégation de l’Adema

Les préparatifs pour la présidentielle du mois de juillet 2018 se poursuivent au Mali. Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta a reçu, ce lundi, les responsables de l’instance dirigeante de l’Alliance pour la démocratie au Mali (Adema), principale formation politique alliée du pouvoir au sein de la majorité présidentielle, pour parler du futur scrutin. L’Adema est divisé entre partisans d’un soutien à la candidature au président IBK dès le premier tour, et les partisans d’une candidature interne au parti.

Interrogés séparément à la fin de la rencontre, trois membres du comité exécutif de l’Adema confient : « Ca s’est bien passé ». Il est clair dans l’esprit des invités que le président-candidat IBK tient au soutien de l’Adema dès le premier tour de la présidentielle au sein d’une plateforme. Et pour tenter de les convaincre, il a raconté cette anecdote : récemment, il était en visite privée dans un quartier de Bamako, non loin du siège du parti Adema. Il a failli rentrer à l’intérieur du siège parce que l’Adema est sa première famille politique.

Au cours de la rencontre qui a duré plus d’une heure, IBK emmitouflé dans un ensemble gris-clair a joué à la séduction. Certains sont tombés sous son charme. Mais en des termes à peine voilés, des membres de la délégation de l’Alliance pour la démocratie au Mali ont dit au président IBK que son parti, le RPM, au sein de la majorité était politiquement glouton. « Moi, je suis au-dessus du RPM, travaillons ensemble », a insisté le président dans une salle du palais quasiment contiguë à son bureau chichement meublé.

Concrètement, l’Adema va faire une offre politique : soutien négocié, un programme commun sur papier pour soutenir la candidature dès le premier tour de l’actuel locataire du palais de Koulouba. Maintenant, le plus difficile sera de faire valider cette offre, cette option, par les 55 sections de l’Adema lors d’une réunion prévue avant la fin de cette semaine.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La transhumance politique

19 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

19 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018