Vendredi 20 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Présidentielle – 2018 : Mariko met en garde contre la fraude programmée

Jeudi dernier, le président de Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance, Dr. Oumar Mariko,  a tenu une conférence de presse axée sur la nouvelle loi électorale et la décentralisation notamment le cas de la nouvelle région de Ménaka.

Pour le leader de Sadi, la nouvelle loi électorale est assimilée à un coup de force pour perpétuer le régime d’IBK.

le conférencier principal est resté stoïque en soulignant que le pouvoir s’apprête à opérer un “coup d’Etat”, parce que, à ses dires, il n’est pas autorisé de réviser une loi à 6 mois des élections alors que le gouvernement en dispose que de deux puisque l’élection présidentielle/1er tour est envisagée pour le 29 juillet 2018.

A en croire le leader de Sadi, il est impossible de tenir les élections dans un tel délai. Pour lui, il faudrait que le gouvernement en tire toutes les leçons et prenne des mesures conséquentes car, dit-il, il est hors de question que Sadi accepte des élections avec fraudes ou triches.

Source: L’indicateur du Renouveau

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Candidat sans casier

19 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Appels sur l'Actualité à Bouaké

19 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018