Mercredi 17 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Tiéna Coulibaly, MDAC : “Il faut refuser une ethnicisation au Mali”

Le 12 avril 2018 au Centre d’information gouvernementale du Mali (Cigma), le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Tiéna Coulibaly, a invité les Maliens et la communauté internationale à ne pas culpabiliser l’armée malienne.

L’annonce a été faite au point de presse du porte-parole du gouvernement, Amadou Koïta.

Accompagné par deux de ses collègues du gouvernement, notamment le ministre des Droits de l’Homme et le Réforme de l’Etat, Mme Coulibaly Kadidiatou Sangaré, et Tiéna Coulibaly, ministre de la Défense et des Anciens combattants, le PPG Koita a salué l’effort que fait le président de la République dans la construction du pays.

“Notre pays est en guerre contre le terrorisme. Une guerre qui a été imposée par quelques groupes d’hommes. Mais nous allons nous battre contre ce terrorisme partout. L’armée malienne ne peut être braquée sur  une ethnie.

Je pense que quelques groupes inhumains tuent les humains. Ce n’est pas l’armée malienne. Et si c’est le cas, les coupables seront punis. Il faut arrêter de culpabiliser notre armée.

Ce pays nous appartient tous. Tant qu’il y a des terroristes, nous allons continuer  à les combattre. Notre armée est là pour protéger les citoyens et non pour les exécuter. Il faut refuser une ethnicisation au Mali”, a pour sa part lancé le  ministre de la Défense et des Anciens combattants, Tiéna Coulibaly, avant de confirmer que les enquêtes continuent pour situer les responsabilités.

Adama Diabaté

Source: L'Indicateur du Renouveau

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La VAR aux élections

17 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Thomas Sankara: un monument à sa mémoire

17 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018