Vendredi 20 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Nord du Mali : Ayman Al-Chinguetti tué, il y a une semaine par un raid de Barkhane

Selon Mohamed Mahmoud Aboulmaaly, spécialiste des questions djihadistes, Ayman Al-chiunguti, l'un des dirigeants d'AQMI au Mali, a été tué, le 6 avril dernier, dans un raid mené des soldats français de l’Opération Barkhane au nord de Tombouctou, précisément dans la localité d’Arawan. Il a été tué en compagnie de 5 jeunes hommes et un sixième a été capturé.

Ayman est un homme d’une cinquantaine d’années, originaire de la Mauritanie. De son vrai nom, Mohamed Ould Na-na, il a rejoint les rangs d’AQMI depuis fin 2006, en compagnie de son cousin « Moussa Ould Mohamed ». Ce dernier a été tué, en avril 2008, dans des affrontements avec la police mauritanienne, en plein cœur de Nouakchott. Les deux hommes étaient d’abord dans les rangs de la katiba des « Enturbannés » qui était dirigée par Mokhtar Belmokhtar. Avant que Ayman ne rejoigne les rangs de l’Emirat du Désert dont la proclamation remonte à octobre 2007 et placé sous le commandement de Yahya Jawadi alias Abou Amar.

En janvier 2008, il a quitté le Nord du Mali pour l’Algérie où il fréquentait les camps d’entrainement d’AQMI, avant d’entrer dans les monts Chaâmbi où se trouvent les camps d’entrainement de la Katiba Oqba Ibn Nafaa relevant d’AQMI. C’est ainsi qu’il s’est rendu ensuite en Libye.

Avant de retourner dans le Nord du Mali en fin janvier 2013. Après son retour, il a été chargé de promouvoir les idéaux de l’organisation au Nord du Mali. Il a été nommé dans la commission pour la promotion de la vertu et la prévention du vice avec d’autres telles que Abdoul Malik Ould Sidi alias Koutaïba, Cheikh IbrahimOuld Hamoud alias Abou Darda, en plus de Abou Bara Sahraoui et Abderrahmane Maghribi. Il était l’un des enseignants et théologiens des camps de l’organisation au Nord de Tombouctou. Sa dernière apparition remonte dans une vidéo du JNIM, diffusée en août 2017 où il parlait des personnes capturées par l’organisation et exécutées pour espionnage au profit des services de renseignements mauritaniens.

Source : Kibaru

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Candidat sans casier

19 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Appels sur l'Actualité à Bouaké

19 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018