Vendredi 20 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mise en œuvre de l’accord d’Alger : les MOC de Kidal et Tombouctou « bientôt opérationnels »

Les activités du Mécanisme Opérationnel de Coordination de Kidal et de Tombouctou (MOC) débuteront au cours de ce mois d’avril.

L’information a été donnée ce mercredi à Bamako, à l’issue de la réunion spéciale du Comité Technique de Sécurité (CTS). La Plateforme, la CMA ainsi que les autorités maliennes ont exprimé leur disponibilité à œuvrer pour « la bonne marche du MOC » qui constitue, selon elles, « une étape importante » dans la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation.

Selon les responsables de la Mission onusienne au Mali, les combattants, la logistique ainsi que le camp sont fin prêts pour « un bon démarrage » des patrouilles mixtes du MOC à Tombouctou et à Kidal. « Cet acquis a été trouvé à la base d’un accord consensuel entre les parties concernées », précise le général de division, Jean-Paul DECONINCK, Commandant de la force de la MINUSMA. Quant aux autres équipements et le personnel chargé de la formation de l’ossature du MOC, nécessaires à sa bonne marche, la MINUSMA les mettra « très prochainement » à disposition, a conclu M. DECONINCK.

Le Mécanisme Opérationnel de Coordination est une des dispositions de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger. Il devrait contribuer à restaurer la confiance entre les signataires de l’accord dans le cadre de la lutte contre l’insécurité. Son opérationnalisation devrait permettre la mise œuvre de « l’armée malienne reconstituée » prévue dans l’accord d’Alger.

Cette annonce du démarrage du MOC à Kidal et Tombouctou, intervient alors que celui de Gao peine à reprendre ses activités un an après l’attaque meurtrière de janvier 2017. Cette attaque avait fait au moins une cinquantaine de morts et de nombreux blessés.

Au sein de la Plateforme, on se réjouit de cette décision prise suite à la rencontre du comité Technique de Sécurité (CTS). Toutefois, elle souhaite que « les parties tirent les leçons de la mise en œuvre du MOC de Gao ». Pour Fahad Ag Almamoud, Secrétaire général adjoint du GATIA, « il faut un meilleur suivi du mécanisme pour éviter les erreurs du passé » :

Les responsables de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) estiment que les différentes dispositions prises en amont des activités du MOC de Tombouctou et de Kidal constituent « un gage de réussite » pour les opérations. Ces disposions concernent les moyens matériels et des mesures sécuritaires des sites.

Ibrahim Ould Sidaty, membre de la CMA

Source : Studio Tamani

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Candidat sans casier

19 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Appels sur l'Actualité à Bouaké

19 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018