Mercredi 23 Mai 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Assainissement de Bamako : Le Cogiam refuse d’être le dindon de la farce

Le Collectif des groupements intervenant dans l’assainissement au Mali (Cogiam) a refusé de signer le document de protocole de sa collaboration dans l’assainissement de la ville de Bamako en la forme actuelle. Il l’a fait savoir samedi dernier lors d’une conférence de presse.

Créé en 1991 pour assurer l’assainissement de la ville de Bamako, le Groupement intérêt économique (GIE), membre du Cogiam est, depuis octobre 2017 confronté à une difficulté ardue.

Une commission avait été mise en place par le ministère des Collectivités locales pour échanger avec les GIE sur la mise en œuvre de la convention de propreté de la ville de Bamako. Ce travail a été abouti à un échec, puisque le Cogiam conteste certains points de l’accord.

Les articles 8 et 9 sont les points de désaccord. Selon le président du Cogiam, Bamadou Sidibé, l’article 8 stipule que le recouvrement de la redevance de pré-collecte sera assuré par la cellule de recouvrement de la redevance des ordures ménagères, créée par la mairie du district de Bamako. L’article 9 stipule aussi que les décomptes seront établis sur la base d’une évaluation faite par la commission technique mise en place par la commune à cette fin.

Face à cette situation, le Cogiam a décidé de ne pas signer le document de protocole de collaboration en la forme actuelle. “Nous ne sommes pas d’accord aujourd’hui et nous ne serons pas d’accord demain, parce que cela contribue à la disparition des GIE. Le Cogiam n’est pas prêt à signer ce document à la forme actuelle”, a protesté son président.

Les leaders du Collectif ne comptent pas s’arrêter là. “Si l’Etat veut nous forcer à signer ce protocole, nous allons prendre nos responsabilités”, a averti M. Sidibé. Pour intégrer ce protocole, le Cogiam a fait un certain nombre de propositions, entre autres, que les GIE membres de Cogiam assurent la pré-collecte des déchets ménagers devant les concessions, la mise en dépôt de transit des déchets, l’assistance technique et organisationnelle des GIE, la création et l’aménagement des dépôts de transit, le suivi et le contrôle des travaux d’assainissement dans leur Commune.

Zié Mamadou Koné

Source: L'Indicateur du Renouveau

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Au Mali, on sait plus dénoncer la corruption que de la combattre…», dixit Mamadou Ismaïla Konaté, ancien ministre de la Justice

« Au Mali, on sait plus dénoncer la corruption que de la combattre ou de lui résister. Beaucoup vivent de ses fruits ou du bénéfice de ses produits aussi nocifs que mortels que le Sida. Si rien n’est fait par contre, on sera obligé de tout faire pour en guérir sinon en mourir »

Blog

« Cultivez vos propres champs ! », dixit le Pr Clément Dembélé

« Jeunes maliens, Je vous vois un jour tous ensemble dans « le parti du peuple malien » au lieu de vous diviser pour des gens qui n’ont rien donné autre que la désuétude politicienne dans ce pays.

Ne soyez pas porteurs de témoin de cette déception dont vous en êtes victime. Cultivez vos propres champs!!!

Lire la suite

Présidentielle 2018 : La Voix de la Société Civile

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Le futur de Président-Fondateur

21 Mai


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Ramadan: la flambée des prix

22 Mai

© Dépêches du Mali 2012 - 2018