Vendredi 20 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

En un mot : Le mercredi de tous les dangers à l’Adéma

Le CE de l’Adéma/PASJ organise ce mercredi une réunion cruciale sur la décision de sa conférence nationale d’aligner un candidat interne pour la présidentielle. Mais, comme en 2002, les rangs sont dispersés à ce sujet.

Il y a ceux qui veulent d’une candidature propre ; il y a les partisans du soutien politique au président sortant au cas où il serait candidat et il y a les indécis. C’est dire que les disjoncteurs risquent de sauter.

Le nouveau PM ayant demandé la clarification de la position des uns et des autres dans la majorité présidentielle, on peut penser que les partisans d’un soutien à IBK sont sur les dents. Ils vont exciper de l’échec des primaires en 2002 et en 2013 pour se maintenir au gouvernement et se porter garants d’une unité de façade. Les tenants de la thèse contraire pourront, à leur tour, rappeler à juste raison la vocation d’un parti politique (la conquête et l’exercice du pouvoir). A ce jeu, chaque camp tablera sur le soutien des indécis pour emporter la “bataille”.

Au sortir de la rencontre, l’Adéma/PASJ pourrait s’affaiblir de nouveau tant les divergences sont profondes et les antagonismes inconciliables à l’heure qu’il est.

DAK

Source : L'indicateur du Renouveau 13/02/18

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018