Samedi 24 Février 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Tiébilé Dramé, président du Parena à Kéniéba : «Ma candidature n’est pas la question la plus importante, ce qui est capital aujourd’hui est d’unir nos forces pour changer le régime en place»

Le président du Parti pour la renaissance nationale (Parena), Tiébilé Dramé, accompagné d’une forte équipe du bureau exécutif du Parena, s’est rendu le dimanche 11 février 2018, à Kéniéba (dans la région de Kayes).

Ladite visite s’inscrivait dans cadre de prise de contact du parti avec ses structures à la base.

Cela, pour redynamiser le parti, en vue notamment des joutes électorales de 2018: élections présidentielles, législatives, régionales, etc. La section Parena de Kéniéba avec à sa tête, Koly Sissoko, a réservé un accueil chaleureux au président du parti du Bélier Blanc et à son équipe. On pouvait noter entre autres, les délégués venus des sous-sections des arrondissements de Kassama, Dombia, Dialfara, Faraba, Faléa, etc.

Accueilli à Mogoyafara (5 Km de Kéniéba) par les militants et sympathisants du Parena de la localité, Dramé a été accompagné en ville et installé au Motel Tambaoura de Kéniéba, avant d’animer une conférence. Interrogé par ses camarades militants de Kéniéba s’il sera candidat ou pas aux élections présidentielles de 2018, Tiébilé Dramé a été on ne peut plus clair avec eux : «Ma candidature n’est pas la question la plus importante, ce qui est capital aujourd’hui est d’unir nos forces pour changer le régime en place. Nous (certains regroupements de la société civile et des partis politiques) travaillons à avoir une candidature unique pour apporter le changement» a déclare Tiébilé Dramé.

Il ajoutera qu’il faut « travailler dans ce sens pour sauver le Mali qui est entrain d’aller au mur». Comme il fallait donc s’y attendre, le changement de régime, combat qu’il mène depuis un bon moment avec beaucoup d’autres acteurs politiques et de la société civile, a été fortement demandé par Tiébilé Dramé.

Après la conférence, Tiébilé Dramé et sa délégation ont rendu visite aux notabilités traditionnelles (le chef de village et ses conseillers) et à d’autres personnes ressources de la ville comme l’imam Haidara.

Hadama B. Fofana

Source : Le Républicain 13 Fév 2018

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Salif Sanogo, journaliste à BBC Afrique : « …Quoi qu’il en soit »

"Les gens ne sont ni raisonnables, ni logiques, ni généreux. Aime-les, quoiqu'il en soit.

Si tu agis bien, on va t'accuser de le faire avec arrière-pensée. Agis bien quoiqu'il en soit.

Lire la suite

Blog

Doing Business: « un scandale au cœur de la Banque Mondiale »

La démission fracassante de Paul Romer, chef économiste de la Banque Mondiale, suite à ses critiques portant sur le classement Doing Business, fragilise ce rapport qui fait autorité depuis quinze ans.

Lire la suite

« Prix Oumar Diallo » 2e édition

Prix Oumar Diallo, 2ème édition : Tous à La Gare ce jeudi 1er mars

La remise du Prix Oumar Diallo se déroulera ce jeudi 1er mars 2018 à 18h 30 à l’Espace culturel La Gare, sis au Centre commercial - en face de la gare ferroviaire de Bamako. 

Lire la suite

Interview : Ministre des Sports

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La Volonté du Peuple (Rediffusion)

23 Février


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Emission spéciale : développement du Sahel pour lutter contre le terrorisme

23 Février

© Dépêches du Mali 2012 - 2018