Mercredi 17 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Tiébilé Dramé, président du Parena à Kéniéba : «Ma candidature n’est pas la question la plus importante, ce qui est capital aujourd’hui est d’unir nos forces pour changer le régime en place»

Le président du Parti pour la renaissance nationale (Parena), Tiébilé Dramé, accompagné d’une forte équipe du bureau exécutif du Parena, s’est rendu le dimanche 11 février 2018, à Kéniéba (dans la région de Kayes).

Ladite visite s’inscrivait dans cadre de prise de contact du parti avec ses structures à la base.

Cela, pour redynamiser le parti, en vue notamment des joutes électorales de 2018: élections présidentielles, législatives, régionales, etc. La section Parena de Kéniéba avec à sa tête, Koly Sissoko, a réservé un accueil chaleureux au président du parti du Bélier Blanc et à son équipe. On pouvait noter entre autres, les délégués venus des sous-sections des arrondissements de Kassama, Dombia, Dialfara, Faraba, Faléa, etc.

Accueilli à Mogoyafara (5 Km de Kéniéba) par les militants et sympathisants du Parena de la localité, Dramé a été accompagné en ville et installé au Motel Tambaoura de Kéniéba, avant d’animer une conférence. Interrogé par ses camarades militants de Kéniéba s’il sera candidat ou pas aux élections présidentielles de 2018, Tiébilé Dramé a été on ne peut plus clair avec eux : «Ma candidature n’est pas la question la plus importante, ce qui est capital aujourd’hui est d’unir nos forces pour changer le régime en place. Nous (certains regroupements de la société civile et des partis politiques) travaillons à avoir une candidature unique pour apporter le changement» a déclare Tiébilé Dramé.

Il ajoutera qu’il faut « travailler dans ce sens pour sauver le Mali qui est entrain d’aller au mur». Comme il fallait donc s’y attendre, le changement de régime, combat qu’il mène depuis un bon moment avec beaucoup d’autres acteurs politiques et de la société civile, a été fortement demandé par Tiébilé Dramé.

Après la conférence, Tiébilé Dramé et sa délégation ont rendu visite aux notabilités traditionnelles (le chef de village et ses conseillers) et à d’autres personnes ressources de la ville comme l’imam Haidara.

Hadama B. Fofana

Source : Le Républicain 13 Fév 2018

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La VAR aux élections

17 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Thomas Sankara: un monument à sa mémoire

17 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018