Mercredi 17 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Assemblée Nationale : Le boycott absentéiste des députés

Lors de la clôture de la session extraordinaire des députés, l’hémicycle était particulièrement vide. Un absentéiste attribuable au retard accusé dans le paiement des émoluments parlementaires salaires des députés.

Vendredi dernier à 16h, les rideaux tombaient sur la session extraordinaire ouverte en début d’année en vue de délibérer sur certains textes urgents. Mais à l’heure de « libérer » les élus, le constat était alarmant : une salle quasi vide et un quorum vraisemblablement non atteint.

En cause, explique-t-on, près de deux mois de retard dans le paiement des émoluments parlementaires. Autrement dit, de janvier à maintenant, les comptes des députés sont pratiquement vides. Une situation qui atteste de la fragilité du Trésor Public où les liquidités se font de plus en plus rares. Pire, elle intervient lors des vacances parlementaires qui ont commencé depuis plus d’un mois.

D’ailleurs un élu - dont nous taisons le nom - a ouvertement refusé d’aller en salle. Le parlementaire a expliqué son attitude par l’irrégularité des émoluments en indiquant être limité dans ses actions. Au final, c’est avec une poignée de parlementaires dans la salle que le président a tenu son discours de clôture.

Reste à savoir si les restitutions pourront se faire comme ils se doivent. Car pour rejoindre sa localité, entretenir ses militants, solliciter les médias et louer des espaces pour réunir le public, il faut bien de l’argent. Ce qui en manque cruellement au Trésor Public.

Idrissa Keïta

Source : Le Témoin

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La VAR aux élections

17 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Thomas Sankara: un monument à sa mémoire

17 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018