Mercredi 23 Mai 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Coup de griffe ; La chicha ? ” Addictif et dangereux ” selon l’Oms

L’usage de la chicha devient de plus en plus inquiétant au Mali et plus précisément à Bamako, sans que les autorités ne lèvent le plus petit doigt pour protéger la jeunesse.

En effet, fumer la chicha est devenu en quelques années un mode de consommation de tabac très à la mode jusque dans des boîtes de nuit et autres espaces de loisirs. D’ailleurs des endroits sont aménagés, des “chicha house “ pour permettre aux adeptes de venir s’intoxiquer. A cause de son aspect convivial, raconte-t-on (on partage le tabac autour d’une chicha) et le goût fruité des tabacs qu’il est possible de consommer, la chicha a rapidement conquis les couches jeunes, garçons et filles.

Appelée sous d’autres cieux narguilé, water-pipe ou hooka, la chicha comme on l’appelle au Mali, n’est pas moins dangereuse que la cigarette, contrairement à ce que l’on tente de faire croire aux consommateurs pour les embrigader dans une pratique nocive.

En effet, l’appareil libère près de 4 000 substances chimiques (dont des métaux) mais aussi du monoxyde de carbone, avec pour conséquence une augmentation des risques de cancers (bouche, langue, lèvres, bronches, poumons, etc.), de bronchites chroniques et de problèmes cardio-vasculaires. Elle est également responsable d’emphysèmes pulmonaires (destruction des alvéoles) précoces et particulièrement graves, qui ne peuvent être traités que par greffe pulmonaire.

Comment nos autorités peuvent-elles continuer de laisser faire alors que l’Organisation mondiale de la Santé (Oms) a tiré la sonnette d’alarme, évoquant le caractère “addictif et dangereux” de cette nouvelle forme de tabagisme ?

La réaction de certains pays n’a pas tardé, comme au Sénégal où des mesures sont annoncées pour bientôt, après avis des professionnels de la Santé. Avant cela, la Tanzanie et le Rwanda ont carrément interdit la chicha, pendant qu’au Mali, on continue d’exploiter la crédulité de la jeunesse en lui vendant, dans des espaces spécialement aménagés, ce produit nocif à la santé.

 A.B.N.

Source : Aujourd'hui-Mali 10 Fév 2018

 

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Au Mali, on sait plus dénoncer la corruption que de la combattre…», dixit Mamadou Ismaïla Konaté, ancien ministre de la Justice

« Au Mali, on sait plus dénoncer la corruption que de la combattre ou de lui résister. Beaucoup vivent de ses fruits ou du bénéfice de ses produits aussi nocifs que mortels que le Sida. Si rien n’est fait par contre, on sera obligé de tout faire pour en guérir sinon en mourir »

Blog

« Cultivez vos propres champs ! », dixit le Pr Clément Dembélé

« Jeunes maliens, Je vous vois un jour tous ensemble dans « le parti du peuple malien » au lieu de vous diviser pour des gens qui n’ont rien donné autre que la désuétude politicienne dans ce pays.

Ne soyez pas porteurs de témoin de cette déception dont vous en êtes victime. Cultivez vos propres champs!!!

Lire la suite

Présidentielle 2018 : La Voix de la Société Civile

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Le futur de Président-Fondateur

21 Mai


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Ramadan: la flambée des prix

22 Mai

© Dépêches du Mali 2012 - 2018