Samedi 18 Août 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Commissariat de Missabougou : Le gouverneur Ami Kane change la vocation du site en une station d’essence au profit de sa fille Rokiatou Sacko

Rokiatou Salaly Sacko, née le 8 octobre 1983, dispose désormais d’un titre de propriété sur les parcelles 150/Bis et 147 du morcellement de la zone de recasement de Missabougou en Commune VI, initialement prévues pour abriter un commissariat de police.

Elle a eu le titre grâce à l’arrêté N°019/GDB.CAB pris par sa mère, Mme Sacko Aminata Kane.

Les populations de Missabougou, Dougoulakoro, Sabalibougou, Yirimadio et Dianéguela, qui fondaient des espoirs sur le renforcement de la présence des forces de défense et de sécurité, prévu dans le plan d’action du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, doivent encore attendre.

Les parcelles 150/Bis et 147 du morcellement de la zone de recasement de Missabougou en Commune VI, respectivement prévues pour abriter la police, ont été tout simplement «bouffées» par un officier de police, en l’occurrence Mme Sacko Aminata Kane, gouverneur du district de Bamako.

Dans un arrêté (019/GDB.CAB) pris le 3 août, portant changement de vocation des parcelles 150/Bis et 147 du morcellement de la zone de recasement de Missabougou en Commune VI, le gouverneur de Bamako a confié la paternité de l’espace public à sa fille Rokiatou Salaly Sacko.

Voici le chemin directeur de valorisation du gouverneur et sa fille sur le site du commissariat : ilot 150/Bis initialement prévu pour la police devient une station d’essence ; ilot 147 initialement prévu comme station d’essence devient zone d’habitat.

Suivant l’acte administratif, Mme Sacko Aminata Kane a instruit l’exécution de l’arrêté aux responsables concernés, en l’occurrence le conseiller aux affaires juridiques administratives de la mairie de la Commune VI, le chef de la section domaniale, le directeur des domaines et du cadastre, le directeur régional de l’urbanisme et de l’habitat et le chef antenne de l’IGM du district de Bamako.

Cet arrêté abroge de fait toutes les dispositions antérieures, notamment la volonté émise par le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Salif Traoré, de construire un commissariat de police de proximité.

Pourtant, la construction d’un commissariat avait suscité beaucoup d’espoir chez la population. Puisque que ledit site est stratégique. Il est situé à quelques encablures de l’hôpital du Mali et des quartiers Dougoulakoro, Sabalibougou, Yirimadio et Dianéguela.

Zan Diarra

Source: Soleil Hebdo

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Abdoulaye Konaré, malien de l’extérieur, à propos du second tour de la présidentielle au Mali : « Si les maliens acceptent ce résultat fabriqué au nord, nul doute qu’IBK se fera remplacer en 2023 à la tête de l’Etat par son Karim Keita »

Blog

L’irrécusabilité du juge constitutionnel : Vers la naissance d’un Dieu au Mali !

« Le juge, gardien de la règle de droit, pacificateur social, protecteur des droits, régulateur des institutions autant de qualificatifs que l’on puisse accorder à un être humain fort et fragile fait de ténèbres, d’orgueil et d’erreurs

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

C'est quoi un facilitateur ? (rediffusion)

17 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Ibrahim Boubacar Keïta réelu

17 AOût

© Dépêches du Mali 2012 - 2018