Lundi 15 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Terrorisme au Mali: motos et pick-up interdits dans certaines circonscriptions

Au Mali, les moyens de transport prisés par les présumés jihadistes sont les motos et les véhicules pick-up. Pour mieux faire face à la situation, surtout au moment où l’armée malienne annonce une « vaste opération militaire sur le terrain », une décision officielle interdit la circulation de ces moyens de transport dans une vingtaine de circonscriptions.

Les présumés jihadistes sur le territoire malien opèrent à motos et en véhicule pick-up.

Des localités situées dans trois régions administratives du Mali sont concernées par la mesure : Ségou, Mopti et Tombouctou. A Ségou, au nord de Bamako, par exemple, dans les cercles de Niono, Tominian et Macina, jusqu’à nouvel ordre, pas de circulation à moto ou en véhicules pick-up sans autorisations spéciales.

A Mopti au centre sont concernés huit cercles, soit des dizaines de communes rurales. A Tombouctou au nord, plusieurs autres localités, dont celle de Soumpi, où récemment des affrontements se sont déroulés entre l’armée malienne et de présumés jihadistes, sont concernées par la mesure d’interdiction. Le communiqué officiel précise que tout individu qui ne respecterait pas cette décision sera considéré comme « cible militaire ».

L’annonce de cette nouvelle intervient à quelques jours du déclenchement « d’une vaste opération militaire sur le terrain », notamment au centre du Mali. Il s’agit selon le Premier ministre malien Soumeylou Boubeye Maïga , de débarrasser plusieurs localités maliennes de groupes criminels, et de redéployer l’administration. « Nous avons mobilisé les moyens qu’il faut », ajoute le chef du gouvernement.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Politique et physique-chimie

15 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Louise Mushikiwabo incarnera-t-elle les valeurs de la Francophonie ?

15 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018