Mardi 23 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Près de cinquante migrants maliens meurent en Méditerranée

Le Mali est en deuil après la mort de 48 de ses ressortissants, noyés alors qu'ils tentaient de franchir la Méditerranée. Le drame a eu lieu ce week-end, mais on ne l'a appris qu'hier. Le président de la République s'est exprimé.

Ibrahim Boubacar Keïta a demandé à son gouvernement de tout mettre en oeuvre « pour punir les passeurs et les complices de ce drame ». La nouvelle est arrivée mardi après-midi sur le bureau du ministre des Maliens de l'extérieur. L'ambassadeur du Mali à Tripoli a téléphoné pour annoncer une dramatique nouvelle : au moins 48 ressortissants s'étaient noyés ce week-end en tentant de rejoindre l'Europe.

Selon l'Organisation internationale pour les Migrations (OIM) et le Haut-Commissariat de l'ONU (HCR), les migrants qui se trouvaient à bord de ce canot venaient de la Gambie, de Guinée, du Sierra Leone, du Mali, de Côte d'Ivoire, du Sénégal, du Cameroun et du Nigeria. L'embarcation était partie de Libye. Selon les premiers témoignages, le bateau transportait plus de 150 personnes lorsqu'il a commencé à couler entre la Libye et l'Italie. La majorité des victimes sont de nationalité malienne. Près de 70 personnes ont pu être sauvées par les gardes-côtes, dont quatre femmes et deux enfants. Des rescapés qui vont être rapatriés le plus rapidement possible, a promis le gouvernement. Ils sont pour l'instant au centre de détention Tarick Sicka à Tripoli.

Le président malien a annoncé que tous les drapeaux seraient en berne sur l'ensemble du territoire pendant deux jours.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Ministres sans portefeuille

22 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

22 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018