Samedi 21 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Primature : LE PREMIER MINISTRE RENCONTRE LA HIÉRARCHIE MILITAIRE ET REND VISITE AUX CHEFS DES INSTITUTIONS

Sous l’égide du Premier ministre, Soumeylou Boubeye Maïga, une rencontre de haut niveau s’est tenue, hier, à la Primature entre les membres du gouvernement et la hiérarchie militaire.

Déroulée à huis clos, cette importante réunion s’est penchée sur la feuille de route adressée au gouvernement par le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, notamment sur ses volets relatifs aux questions sécuritaires et au dialogue inclusif. Selon nos informations, la mise en œuvre du Plan intégré des Régions du Centre du pays était au cœur de cette rencontre aux allures de conseil de défense.

Après la rencontre, le Premier ministre, accompagné de quelques membres du gouvernement, a rendu une visite de courtoisie aux institutions de la République et au Médiateur de la République.

Soumeylou Boubèye Maïga a été successivement reçu par le président de l’Assemblée nationale, l’honorable Issiaka Sidibé, le président de la Cour constitutionnelle, Mme Manassa Danioko, le président du Haut conseil des collectivités, Mamadou Satigui Diakité, le président du Conseil économique, social et culturel, Dr Boulkassoum Haïdara et par le Médiateur de la République, Baba Akhib Haïdara. Au terme de cette série de visites menée au pas de charge, le chef du gouvernement a accordé à la presse une interview dans laquelle il a déclaré avoir eu des échanges fructueux avec les membres des différentes institutions. Soumeylou Boubèye Maïga a précisé que cette visite s’inscrivait dans une tradition bien établie dans notre pays chaque fois qu’une haute personnalité entre en fonction. Selon lui, il était donc nécessaire de prendre contact et de présenter un certain nombre de respects aux différentes institutions dans le contexte particulier qui est le nôtre aujourd’hui.

«Il est important que les actions que nous serons emmenés à entreprendre puissent contribuer à ce que l’Etat, les différentes institutions de la République avancent dans une parfaite synergie, de manière à donner à l’action publique le maximum de crédibilité, de cohésion et de pouvoir bénéficier de l’adhésion de l’ensemble de nos concitoyens afin de relever tous les enjeux que nous avons en face de nous», a-t-il dit.

Pour y parvenir, Soumeylou Boubèye Maïga pense qu’il faut l’unité et la solidarité pour que nous puissions avancer du même pas. « Il est indispensable de convaincre les uns et les autres de sortir des postures mesquines pour faire face à l’essentiel qui est de préserver la stabilité, la sécurité et pour faire face à l’organisation du processus électoral afin d’avoir des élections transparentes et crédibles acceptées par tous », a-t-il insisté.

Par ailleurs, le Premier ministre a assuré que l’essentiel est de faire en sorte que l’action de l’Etat puisse contribuer à améliorer de manière significative les conditions de vie des populations, en particulier dans les domaines les plus essentiels comme la santé, l’éducation, le désenclavement, l’accès à des opportunités économiques de manière à libérer les énergies et à faire en sorte que nous participions à la création de la richesse nationale.

«Nous avons le même intérêt avec les différentes institutions. Nous sommes solidaires par rapport à la nécessité d’avancer ensemble et de garantir au pays une stabilité sociale et institutionnelle pour faire face aux défis qui nous assaillent et qui menacent la survie même de notre pays. Nous souhaitons mener cette mission à travers une contribution constructive», a-t-il indiqué.

Lougaye

ALMOULOUD et Mamadou SY

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018