Lundi 22 Janvier 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Arrestation à Londres d’un proche de Sarkozy, personnage-clé de l’enquête sur les fonds libyens

L’homme d’affaires français Alexandre Djouhri, au coeur des soupçons de financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, a été interpellé dimanche à Londres à la demande des juges qui envisagent des poursuites contre lui.

Cet intermédiaire financier, familier des réseaux de la droite française et des affaires politico-judiciaires, a été arrêté à l’aéroport d’Heathrow en vertu d’un mandat d’arrêt pour « fraude » et « blanchiment d’argent », a indiqué lundi la police londonienne dans un communiqué, confirmant une information de L’Obs.

A l’issue d’une audience lundi devant un tribunal londonien, il a été placé en garde à vue et comparaîtra à nouveau mercredi afin de fixer une date d’audience d’extradition vers la France où il risque une mise en examen dans l’enquête sur cette affaire libyenne qui menace l’ancien président français. Cette audience pourrait n’intervenir qu’à la mi-février, a indiqué un porte-parole du tribunal.

Agé de 58 ans, résident suisse, Alexandre Djouhri fait figure de personnage-clé de l’enquête ouverte à Paris depuis 2013 pour vérifier les accusations lancées deux ans plus tôt par l’ancien président libyen Mouammar Kadhafi et son fils Seif el-Islam, selon lesquelles Nicolas Sarkozy avait bénéficié de leurs fonds pour sa campagne de 2007.

Ce dernier a toujours fermement rejeté ces accusations et son entourage récuse que M. Djouhri figure parmi les proches de l’ancien chef d’Etat.

L’homme d’affaires, qui promettait aux juges d’intervenir en faveur de M. Sarkozy et dont le nom apparaît dans une transaction suspecte avec la Libye ainsi que dans l’exfiltration hors de France d’un personnage-clé du régime Kadhafi, s’est jusqu’à présent soustrait aux demandes de la justice et n’a ainsi pas répondu à la convocation des enquêteurs en septembre 2016.

A cette époque, après trois ans d’investigations, les juges d’instruction du pôle financier de Paris ne disposaient pas de preuves irréfutables d’un financement libyen, mais d’une série de témoignages et d’éléments troublants.

Parmi eux, la vente suspecte en 2009 d’une villa située à Mougins (Alpes-Maritimes), pour environ 10 millions d’euros, à un fonds libyen géré par Bachir Saleh, l’ancien grand argentier du régime de Kadhafi, évincé du pouvoir et tué en 2011.

Or les juges soupçonnent Alexandre Djouhri d’être le véritable propriétaire et vendeur de ce bien et de s’être entendu avec Bachir Saleh pour fixer un prix d’achat « très surévalué », selon les éléments de l’enquête rapportés à l’AFP.

Le parquet national financier avait alors étendu ses investigations à de possibles détournements de fonds commis à la faveur de cette vente, en lien avec l’affaire.

– ‘Moi, je m’en fous’ –

Les magistrats pensent aussi qu’Alexandre Djouhri a aidé M. Saleh à quitter la France, en jet privé via le Niger au printemps 2012, alors qu’il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt dans son pays. Une exfiltration qui lui a permis de rejoindre ensuite l’Afrique du Sud.

Contacté par l’AFP, son avocat n’a pas donné suite.

Longtemps réputé proche du clan chiraquien, et notamment de l’ancien Premier ministre Dominique de Villepin, Alexandre Djouhri s’est, au fil des années, rapproché des réseaux de Nicolas Sarkozy.

Dans une série de conversations interceptées par les enquêteurs, l’homme d’affaires avait promis de faire parvenir aux juges une lettre dans laquelle M. Saleh démentirait un financement de la campagne de Nicolas Sarkozy. En mars 2014, le directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, Michel Gaudin, s’enquerrait, « à la demande du président », de la démarche dont on ignore encore aujourd’hui si elle a abouti.

D’après ces écoutes, M. Djouhri laissait entendre qu’une telle démarche ne serait peut-être pas « opportun(e) » en raison des élections municipales qui se tenaient alors en France, tout en ajoutant: « Moi, je m’en fous, posez-lui la question ». Dans un coup de fil ultérieur, le même jour, Michel Gaudin précise: « J’ai eu le président, donc… pour lui pas de problème de calendrier, le plus tôt sera le mieux, hein? »

Selon le Canard enchaîné, l’homme d’affaires d’origine algérienne était présent à une réception à l’ambassade de France à Alger en présence du président Emmanuel Macron, le 6 décembre.

Source : l’Essor

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

La Démission manifeste de la diplomatie du Mali face à la rébellion

Une délégation de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) séjourne depuis hier aux Etats-Unis…en l’absence de la diplomatie malienne. Une véritable insulte à l’endroit de l’Etat malien.

« Dirigée par Bilal Ag Cherif du MNLA et Alghabass Ag Intalla du HCUA, la délégation rencontrera les membres du Conseil de sécurité de l’ONU pour, dit-on, émettre son avis sur les blocages du processus de paix. 

Lire la suite

 

Blog

Quand l’histoire donne raison au « King »

L’unité, la construction citoyenne, la liberté, l’égalité, la justice sociale sont autant de valeurs prônées par Martin Luther King. Jeff Kelly Lowenstein, journaliste d’investigation et Professeur à l’Université de Colombia, revient sur l’immense héritage sociétal légué par l’apôtre de la non-violence à l’humanité entière en le confrontant au contexte américain sous Trump.

Lire la suite

« Prix Oumar Diallo » 2e édition

« Comment les pays africains peuvent-ils contribuer à résorber l’immigration clandestine ? »

Termes de référence du concours – Modalités générales

1- Dépêches du Mali, journal d’information en ligne ayant son siège à Hamdallaye ACI 2000, Rue : 390/Porte : 1687/ BP : 1744 Bamako (Mali), organise le concours « Prix Oumar Diallo », 2e édition.

Le concours est organisé en partenariat avec :

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Dieu et Président-Fondateur

22 Janvier


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Trump: bilan d’un an au pouvoir

22 Janvier

© Dépêches du Mali 2012 - 2018