Lundi 23 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

RPM : Le général Niamé Kéita démissionne

« Pour des raisons personnelles », le député général de police, Niamé Kéita,  membre de la Commission de défense de l’Assemblée nationale présidée  par Karim Keita, a démissionné hier du Rassemblement pour le Mali.

Le parti au pouvoir perd un autre député et pas le moindre. Il s’agit du général de police Niamé Kéita. L’ancien directeur général de la police a annoncé lundi 8 janvier, dans l’après-midi, sa démission du parti au pouvoir.  « J’ai démissionné pour des raisons personnelles », a-t-il affirmé au téléphone. Interrogé sur sa nouvelle destination, l’élu de la nation a souligné qu’il n’a adhéré en aucun parti. « Ce n’est pas à  l’ordre du jour pour le moment », a-t-il poursuivi.

Contactés, des membres du bureau politique national du RPM n’ont pas voulu réagir au départ du député. « C’est un non-événement », a ironisé l’un d’entre eux.

Seul haut gradé à l’Assemblée nationale, le général Niamé Keita était celui annoncé  à la rentrée de la 5e législature pour occuper le poste du président de la Commission de défense de l’Assemblée nationale. Mais il a été coiffé au poteau par l’honorable Karim Kéita, le fils du président de la République. Depuis lors, une tension couvait entre le député et sa formation politique.

Elu dans la circonscription électorale de Nara, Niamé Kéita n’est pas le premier député à claquer la porte du parti d’Ibrahim Boubacar Kéita, chef de l’Etat. Le 28 septembre 2016, quatre autres députés ont quitté le RPM pour l’ADP-Maliba, un parti qui venait de virer à l’opposition.

La démission de Niamé ne sera probablement pas la dernière des députés dans les rangs du RPM. Bafotigui Diallo, député élu en Commune VI, a presque tourné le dos aux Tisserands. Après savoir soutenu un candidat au détriment de celui de son parti aux élections communales de novembre 2016 dans sa circonscription. Bafotigui a lui aussi suspendu ses activités au sein du groupe parlementaire RPM à l’ouverture de la session d’octobre dernier. En attendant, il fait cavalier seul à l’hémicycle.  Deux autres départs sont annoncés dans les jours à venir.

Nous y reviendrons

Maliki Diallo

Source: L’indicateur du Renouveau

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018