Samedi 21 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Koro : Peur, encore deux semaines après l’attaque contre l’agence ECOBANK

Deux semaines après l’attaque contre l’agence ECOBANK, la ville de Koro est loin d’avoir retrouvé sa sérénité. Au contraire, le mercredi 3 janvier 2018, la ville était une fois de plus en alerte maximale.

Et pour cause ? Une fausse rumeur d’attaque terroriste qui a fait terrer la population chez elle durant toute la nuit.

Nous l’avons évoqué dans notre parution précédente : une série d’attaques terroristes a semé la frayeur dans le cercle de Koro. En effet, depuis que certains groupes armés et terroristes ont tissé leur nid dans la localité, la peur est devenue le quotidien de la population. « Plus personne de ne sent en sécurité. Déjà à 21 heures, les autorités nous demandent de nous enfermer chez nous.» nous confie un commerçant sous le couvert de l’anonymat.

Rappelons que la panique de ce mercredi était également due à des tirs sporadiques entendus ça et là en début de la nuit. Et puisque personne ne savait rien ni des auteurs ni de la provenance des tirs, les habitants ont décidé de se terrer dans leur maison. Un enseignant exerçant dans la ville de Koro a laissé entendre : « Nous nous sommes enfermés depuis le début de la soirée et espérer que le pire ne se produise. Heureusement, il ya eu plus de peur que de mal. »

Face à l’insécurité grandissante qui sévit dans cette localité, renforcer le dispositif sécuritaire est désormais une urgence. Il urge de prendre des mesures idoines afin de permettre à la population du cercle de Koro de vaquer librement à leurs occupations.

Amadingué Sagara

Source : La Dépêche

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018