Mardi 16 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Koro : Peur, encore deux semaines après l’attaque contre l’agence ECOBANK

Deux semaines après l’attaque contre l’agence ECOBANK, la ville de Koro est loin d’avoir retrouvé sa sérénité. Au contraire, le mercredi 3 janvier 2018, la ville était une fois de plus en alerte maximale.

Et pour cause ? Une fausse rumeur d’attaque terroriste qui a fait terrer la population chez elle durant toute la nuit.

Nous l’avons évoqué dans notre parution précédente : une série d’attaques terroristes a semé la frayeur dans le cercle de Koro. En effet, depuis que certains groupes armés et terroristes ont tissé leur nid dans la localité, la peur est devenue le quotidien de la population. « Plus personne de ne sent en sécurité. Déjà à 21 heures, les autorités nous demandent de nous enfermer chez nous.» nous confie un commerçant sous le couvert de l’anonymat.

Rappelons que la panique de ce mercredi était également due à des tirs sporadiques entendus ça et là en début de la nuit. Et puisque personne ne savait rien ni des auteurs ni de la provenance des tirs, les habitants ont décidé de se terrer dans leur maison. Un enseignant exerçant dans la ville de Koro a laissé entendre : « Nous nous sommes enfermés depuis le début de la soirée et espérer que le pire ne se produise. Heureusement, il ya eu plus de peur que de mal. »

Face à l’insécurité grandissante qui sévit dans cette localité, renforcer le dispositif sécuritaire est désormais une urgence. Il urge de prendre des mesures idoines afin de permettre à la population du cercle de Koro de vaquer librement à leurs occupations.

Amadingué Sagara

Source : La Dépêche

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Politique et physique-chimie

15 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Louise Mushikiwabo incarnera-t-elle les valeurs de la Francophonie ?

15 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018