Mardi 16 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Une délégation de la CMA à New York pour rencontrer le Conseil de sécurité

Une petite délégation des ex-rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad est aux Etats-Unis. Elle est composée notamment de deux des principaux leaders de la CMA, Bilal Ag Cherif et Alghabass Ag Intalla.

Ils doivent rencontrer les membres du Conseil de sécurité de l’ONU pour faire part de leurs observations sur l'avancée du processus de paix.

Ce n'est pas la première fois que les ex-rebelles se déplacent aux Etats-Unis, sur invitation de l'ONG Independant Diplomat, une organisation qui s'efforce entre autres d'apporter des conseils diplomatiques et stratégiques aux acteurs non étatiques.

L'année dernière, c'est Brahim Ould Sidati, un autre haut responsable de la CMA, qui avait été convié. Joint par téléphone il explique que les émissaires de la CMA vont rencontrer la majorité des ambassadeurs ou les premiers conseillers des membres du Conseil de sécurité de l'ONU. Le but : transmettre leur avis sur l'avancée du processus de paix et surtout sur ses blocages.

Les ex-rebelles ont leur liste de doléances, qu'ils ont déjà partagées au Conseil de sécurité lorsque celui-ci s'est rendu au Mali en octobre dernier. « Pas grand-chose n'a changé depuis », déplore Brahim Ould Sidati. C'est donc peu ou prou la même liste que les ex-rebelles vont à nouveau défendre.

Parmi les sujets prioritaires, selon eux : l'opérationnalisation des camps militaires communs (MOCs) de Kidal et Tombouctou, le retour des réfugiés ou encore le recensement des populations du Nord.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Politique et physique-chimie

15 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Louise Mushikiwabo incarnera-t-elle les valeurs de la Francophonie ?

15 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018