Lundi 23 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Une délégation de la CMA à New York pour rencontrer le Conseil de sécurité

Une petite délégation des ex-rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad est aux Etats-Unis. Elle est composée notamment de deux des principaux leaders de la CMA, Bilal Ag Cherif et Alghabass Ag Intalla.

Ils doivent rencontrer les membres du Conseil de sécurité de l’ONU pour faire part de leurs observations sur l'avancée du processus de paix.

Ce n'est pas la première fois que les ex-rebelles se déplacent aux Etats-Unis, sur invitation de l'ONG Independant Diplomat, une organisation qui s'efforce entre autres d'apporter des conseils diplomatiques et stratégiques aux acteurs non étatiques.

L'année dernière, c'est Brahim Ould Sidati, un autre haut responsable de la CMA, qui avait été convié. Joint par téléphone il explique que les émissaires de la CMA vont rencontrer la majorité des ambassadeurs ou les premiers conseillers des membres du Conseil de sécurité de l'ONU. Le but : transmettre leur avis sur l'avancée du processus de paix et surtout sur ses blocages.

Les ex-rebelles ont leur liste de doléances, qu'ils ont déjà partagées au Conseil de sécurité lorsque celui-ci s'est rendu au Mali en octobre dernier. « Pas grand-chose n'a changé depuis », déplore Brahim Ould Sidati. C'est donc peu ou prou la même liste que les ex-rebelles vont à nouveau défendre.

Parmi les sujets prioritaires, selon eux : l'opérationnalisation des camps militaires communs (MOCs) de Kidal et Tombouctou, le retour des réfugiés ou encore le recensement des populations du Nord.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018