Lundi 23 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Tessalit (Kidal): la ministre française déclare que : « la présence de la France n’est pas éternelle »

A la veille du nouvel an, la ministre française des Forces Armées, Florence Parly a effectué un déplacement au Mali. Après avoir rencontré les plus hautes autorités à la tête desquelles le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, elle a passé le réveillon avec les soldats français de l’Opération Barkhane à Tessalit, ( cercle de la région de Kidal, Adrar des Iforas ) à 90 km de la frontière Algérienne.

Avec les autorités maliennes, il a surtout été question du suivi des conclusions du Sommet de la Celles-Saint-Cloud, Près de Paris tenus en mi-décembre. Il s’agissait donc de faire un point d’étape sur les voies d’avancement des décisions qui ont été prises en ce moment là notamment dans le cadre de l’opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel. Elle a donc rappelé la tenue d’une réunion ministérielle à Paris, le 15 janvier prochain pour rendre opérationnelles les décisions françaises à cet effet.

Face aux troupes françaises, basées à Tessalit, dans la région de Kidal, la ministre française a indiqué que l’objectif de ces manœuvres diplomatiques est de permettre aux pays du G5 de prendre en charge, à terme, leur propre sécurité. Pour la ministre Parly "Barkhane aujourd'hui change de visage. La France sera présente aussi longtemps que nécessaire, mais la présence de la France n'est pas éternelle. Le Sahel doit prendre sa sécurité en main et nous sommes là, vous êtes là, pour les aider".

Source : Kibaru

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018