Lundi 23 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

RDC: arrestation du présumé cerveau de l'assassinat des deux experts de l'ONU

Le présumé cerveau du meurtre des deux experts de l'ONU au Kasaï dans le centre de la République démocratique du Congo en mars 2017, a été arrêté dans la nuit de vendredi à samedi, a affirmé une source militaire congolaise.

Constantin Tshidime Bulabula, chef du village Moyo Musuila, "a été surpris la nuit dans le village Bena Mpongo dans sa cavale sur le territoire de Dibaya aux côtés d'une femme", a déclaré à l'AFP le lieutenant Anthony Mualushayi, porte-parole de l'armée dans le Kasaï.

La justice congolaise, l'a toujours présenté comme celui qui avait "ordonné aux miliciens d'exécuter" l'Américain Michael Sharp et la Suédo-chilienne Zaïda Catalan, deux experts missionnés par le secrétaire général de l'ONU pour enquêter sur les violences dans le Kasaï.

Tshidime Bulabula est "acheminé à Kananga", avec "un autre terroriste Trésor Mputu", a ajouté l'officier congolais.

Contactée, la porte-parole de la mission de l'ONU en RDC a déclaré n'avoir reçu "aucune" information liée à cette arrestation.

L’Américain Michael Sharp et la Suédo-chilienne Zaida Catalan ont été enlevés le 12 mars dans cette zone troublée du Kasaï, leurs corps ont été retrouvés 16 jours plus tard dans une fosse commune.

Les violences au Kasaï ont éclaté en septembre 2016 entre des forces de sécurité et des miliciens se réclamant du chef traditionnel Kamwina Nsapu tué en août 2016 lors d'une opération militaire après s'être rebellé contre le pouvoir de Kinshasa.

Le bilan de ces violences est de plus de 3.000 morts et 1,3 million de personnes ont été déplacées, selon l'ONU.

Source : AFP 30/12/17

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018