Samedi 21 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mali: un juge de Niono apparaît dans une vidéo de présumés otages

Au Mali, c’est la première preuve de vie d'un juge malien enlevé le 16 novembre dernier dans la localité de Niono, à plus de 300 kilomètres au nord de Bamako.

Dans une vidéo, reçue par un membre de sa famille et également diffusée sur les réseaux sociaux, Soungalo Koné, qu'on voit à côté d'un militaire malien jusque-là porté disparu, s'adresse au gouvernement malien et son discours laisse entendre qu'il serait aux mains d'un groupe islamiste.

La vidéo dure six minutes et six secondes. On reconnaît enturbanné, le juge. Il porte un survêtement et s’est laissé pousser une barbe de quelques jours. Son regard est plutôt hagard, il a visiblement peur. Il récite des versets du coran, avant de se présenter en langue locale bambara : « Je suis le juge Soungalo Koné, qui était en poste dans la localité de Niono ».

En fait, le juge récite le message transmis probablement par ses geôliers qui le filment. Soungalo Koné demande par exemple au gouvernement malien de négocier avec ses ravisseurs, de présumés islamistes du centre, qui sont sous la coupe du Malien Iyad Ag Ghali. Pour sa libération, le juge demande, au nom de ses mêmes ravisseurs, l’application de la charia au Mali et la libération de jihadistes arrêtés et détenus dans des prisons sur le territoire national.

Signalons que dans la même vidéo, un militaire malien visiblement fait prisonnier lors d’une embuscade tendue par les jihadistes le 18 octobre dernier s’exprime aussi. « Je suis le sous-lieutenant Mamadou Diawara », déclare-t-il, avant de reprendre les propos de son compagnon de détention et d’ajouter qu’ils sont bien traités.

Source : RFI 06/12/17

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018