Mardi 12 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Le pouvoir judiciaire dans le collimateur des jihadistes au centre du Mali

Dans le centre du Mali, les jihadistes s'attaquent généralement à des militaires, à des élus, ou encore à des chefs de village, mais désormais, avec la publication mardi 5 décembre de la preuve de vie d'un juge malien enlevé le mois dernier au Centre, on sait que les représentants du pouvoir judiciaire sur le terrain sont également dans le collimateur de ces jihadistes, et pour des raisons précises.

Dans la vidéo publiée comme preuve de vie, mais aussi pour faire passer les messages des ravisseurs, le juge Soungalo Koné aborde un moment la question de la justice. Très probablement, c’est sous la dictée des jihadistes qu’il affirme que depuis qu’il est en captivité il se rend compte qu’on ne doit pas rendre justice selon les lois occidentales, mais en appliquant « la loi de Dieu ». En clair, la charia.

Ainsi, par lui, les jihadistes adressent clairement des menaces au personnel judiciaire encore sur le terrain. L’objectif est de semer la terreur, de faire fuir tout ce monde qui rend justice selon les lois de la République laïque. D’ailleurs, dans la localité de Niono, dès le lendemain du rapt, la peur au ventre, tout le personnel du tribunal a plié bagage pour Bamako, situé à 340 km plus au sud.

Aujourd’hui, d’autres membres du personnel judiciaire sur le terrain demandent à l’Etat le renforcement de leur sécurité. Le tout nouveau ministre malien de la Justice Hamadou Younoussa Maïga s’est personnellement engagé à prendre les mesures nécessaires pour assurer leur sécurité.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La santé de Président-Fondateur

11 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

11 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017