Mardi 12 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Djibril Tall, président par intérim du PDES : « Que IBK s’engage pour le retour de son jeune frère ATT »

Le parti pour le développement économique et social (PDES) a tenu, le samedi 2 décembre dernier, une conférence de presse à la Maison de la presse. Principal sujet de cette rencontre avec les journalistes : le retour au bercail de l’ancien président de la République, Amadou Toumani Touré.

La conférence était animée par Djibril Tall, président du parti par intérim. À cette conférence de presse, on notait la présence de plusieurs anciens ministres et des responsables de partis politiques.

Aujourd’hui, le retour au bercail d’Amadou Toumani Touré et de sa famille (en exil à Dakar, au Sénégal, depuis plus de cinq ans suite au coup d’Etat de mars 2012) est l’un des vœux les plus chers de la majorité des Maliens. Et, depuis l’abandon, en décembre 2016, des poursuites contre lui pour haute trahison, les compatriotes de l’ancien président s’impatientent et scrutent constamment l’horizon dakarois. Mieux, ils commencent à s’interroger de plus en plus sur ce qui maintient ATT hors du pays. Ainsi le PDES entend agir et œuvrer avec célérité pour créer les conditions permettant un retour rapide de l’ancien président au pays.

En effet, le président par intérim du PDES, Djibril Tall, pense que le moment est venu pour que son parti s’implique fortement pour un retour rapide de Amadou Toumani Touré. C’est dans cet esprit que le PDES, qui se veut héritier des actions de l’ancien président, a organisé cette conférence de presse, lors de laquelle il a solennellement souhaité le retour d’ATT.

C’est la première fois que le PDES engage, seul, une telle démarche. « Il est temps que ATT revienne, puisqu’il ne fait l’objet d’aucune poursuite judiciaire. Pour l’unité et la réconciliation des Maliens, le président doit revenir », a déclaré Tall. Pour la concrétisation de ce rêve, le PDES entreprendra une vaste campagne d’actions auprès des autorités, dont l’actuel président de la République. «Notre souhait est de voir le soldat bâtisseur regagner son pays dans un bref délai, avec l’accompagnement des autorités actuelles, notamment du président Ibrahim Boubacar Keïta. C’est pourquoi, nous sollicitons son implication», a plaidé Djibril Tall.

Aussi, le PDES va apporter son soutien à toutes les actions et initiatives qui vont dans ce sens.

Le président par intérim du PDES s’est dit convaincu que le retour d’ATT au bercail est indispensable dans le processus de paix et de réconciliation nationale. Cette réconciliation, a-t-il souligné, doit se faire dans le strict respect de l’autre. «Aujourd’hui, nous demandons au président IBK, aux partis politiques de la majorité comme de l’opposition, d’œuvrer pour le retour d’ATT. Cela pour la réussite du processus de la réconciliation nationale et du retour de la paix dans notre pays. ATT doit venir vivre chez lui, comme tout le monde», a justifié Djibril Tall.

Il a précise que le retour de ATT sera l’occasion de sceller la réconciliation entre Maliens, gage d’une paix définitive au Mali. «Dans ses déclarations, le président IBK a affirmé à plusieurs reprises qu’il n’a aucun problème avec ATT ; qu’il ne le bloque pas à Dakar non plus. Il est temps que le président s’engage pleinement à travers des actes concrets pour le retour de son jeune frère. On espère que les Maliens n’attendront plus longtemps ce grand jour », a déclaré M Tall.

Pour l’aboutissement de ses actions, le PDES entend impliquer des chefs de quartiers, des notabilités religieuses, des communicateurs traditionnels, et des membres de la société civile.

Mémé Sanogo

Source : l’aube

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La santé de Président-Fondateur

11 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

11 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017