Jeudi 22 Février 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Trois gendarmes arrêtés dans la localité malienne d’Ouelessebougou

Au Mali, trois gendarmes de la localité d'Ouelessebougou ont été arrêtés et emprisonnés a cause d'une perte d'arme. L'arme perdue a été retrouvée avec un malfrat qui a vide les caisses d'une station d'essence.

Informées de cette affaire, les populations d'Ouelessebougou, qui sont toujours victimes de braquage, de vol a mains armées et de vols de bétails exigent la justice sur cette affaire. Elles ont organisé un meeting pour se faire entendre.

Dimanche, Ouelessebougou était bien aminée, le marché ambiant avec des commerces ouverts, mais non loin de cette ambiance bon enfant, la maison des jeunes était prise d'assaut par les habitants venus 44 villages de la commune de Ouelessebougou, située à 80 kilomètres de Bamako.

"La réunion a été organisée à cause des vols surtout", a confié à VOA Afrique Soumaila Samake dit Youssouf, secrétaire-général des jeunes.

Aussitôt informés du braquage de la station Petro Djitoumou, les éléments de la gendarmerie ont commencé les enquêtes, ils ont arrêtés un suspect avec une arme PA.

Le maire d'Ouelessebougou, Yaya Samake, au Mali, le 3 décembre 2017. (VOA/Kassim Traoré) Le maire d'Ouelessebougou, Yaya Samake, au Mali, le 3 décembre 2017. (VOA/Kassim Traoré)

Tout Ouelessebougou était scandalisé en apprenant que l'arme du braqueur du vendredi appartenait a un agent de la gendarmerie nationale, d'où cet appel du maire Yaya Samake.

"Je lance un appel à la population et les invite à la retenue", a déclaré le maire d'Ouelessebougou.

Lors du meeting la confrérie des chasseurs et les commerçants disent qu'ils sont fatigues, les chasseurs ont propose la mise en place des brigades de veuille.

"Les populations sont fatigués", souligne Mark Dembélé, secrétaire aux relation extérieures des commerçants.

Du côté de la gendarmerie, le commandant de la brigade de Ouelessebougou ainsi deux de ces agents sont arrêtés, un second suspect est au niveau de la prison de Ouelessebougou et l'enquête va se poursuivre.

Kassim Traoré, correspondant à Bamako

Source : VOA

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Salif Sanogo, journaliste à BBC Afrique : « …Quoi qu’il en soit »

"Les gens ne sont ni raisonnables, ni logiques, ni généreux. Aime-les, quoiqu'il en soit.

Si tu agis bien, on va t'accuser de le faire avec arrière-pensée. Agis bien quoiqu'il en soit.

Lire la suite

Blog

Doing Business: « un scandale au cœur de la Banque Mondiale »

La démission fracassante de Paul Romer, chef économiste de la Banque Mondiale, suite à ses critiques portant sur le classement Doing Business, fragilise ce rapport qui fait autorité depuis quinze ans.

Lire la suite

« Prix Oumar Diallo » 2e édition

Prix Oumar Diallo, 2ème édition : Tous à La Gare ce jeudi 1er mars

La remise du Prix Oumar Diallo se déroulera ce jeudi 1er mars 2018 à 18h 30 à l’Espace culturel La Gare, sis au Centre commercial - en face de la gare ferroviaire de Bamako. 

Lire la suite

Interview : Ministre des Sports

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Le candidat naturel

22 Février


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Emission spéciale: Sahel, nouvelle poudrière de l'Afrique

22 Février

© Dépêches du Mali 2012 - 2018