Samedi 26 Mai 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Trois gendarmes arrêtés dans la localité malienne d’Ouelessebougou

Au Mali, trois gendarmes de la localité d'Ouelessebougou ont été arrêtés et emprisonnés a cause d'une perte d'arme. L'arme perdue a été retrouvée avec un malfrat qui a vide les caisses d'une station d'essence.

Informées de cette affaire, les populations d'Ouelessebougou, qui sont toujours victimes de braquage, de vol a mains armées et de vols de bétails exigent la justice sur cette affaire. Elles ont organisé un meeting pour se faire entendre.

Dimanche, Ouelessebougou était bien aminée, le marché ambiant avec des commerces ouverts, mais non loin de cette ambiance bon enfant, la maison des jeunes était prise d'assaut par les habitants venus 44 villages de la commune de Ouelessebougou, située à 80 kilomètres de Bamako.

"La réunion a été organisée à cause des vols surtout", a confié à VOA Afrique Soumaila Samake dit Youssouf, secrétaire-général des jeunes.

Aussitôt informés du braquage de la station Petro Djitoumou, les éléments de la gendarmerie ont commencé les enquêtes, ils ont arrêtés un suspect avec une arme PA.

Le maire d'Ouelessebougou, Yaya Samake, au Mali, le 3 décembre 2017. (VOA/Kassim Traoré) Le maire d'Ouelessebougou, Yaya Samake, au Mali, le 3 décembre 2017. (VOA/Kassim Traoré)

Tout Ouelessebougou était scandalisé en apprenant que l'arme du braqueur du vendredi appartenait a un agent de la gendarmerie nationale, d'où cet appel du maire Yaya Samake.

"Je lance un appel à la population et les invite à la retenue", a déclaré le maire d'Ouelessebougou.

Lors du meeting la confrérie des chasseurs et les commerçants disent qu'ils sont fatigues, les chasseurs ont propose la mise en place des brigades de veuille.

"Les populations sont fatigués", souligne Mark Dembélé, secrétaire aux relation extérieures des commerçants.

Du côté de la gendarmerie, le commandant de la brigade de Ouelessebougou ainsi deux de ces agents sont arrêtés, un second suspect est au niveau de la prison de Ouelessebougou et l'enquête va se poursuivre.

Kassim Traoré, correspondant à Bamako

Source : VOA

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

Souleymane Koné, cadre du parti FARE évoque « Le Mali face au péril IBK » : « nous sommes devenus la risée du Sahel »

« Le Mali aura le 29 juillet prochain le choix entre l'affaissement actuel et le redressement. C'est dire qu'il n'y aura pas d'alternative à l'alternance. S’il n’y a de bilan pour le quinquennat du Président IBK, par contre une suite de souffrances et détresses infligées au peuple et au pays en dit long sur la ruine du Mali sous son mandat.

Lire la suite

Blog

« Cultivez vos propres champs ! », dixit le Pr Clément Dembélé

« Jeunes maliens, Je vous vois un jour tous ensemble dans « le parti du peuple malien » au lieu de vous diviser pour des gens qui n’ont rien donné autre que la désuétude politicienne dans ce pays.

Ne soyez pas porteurs de témoin de cette déception dont vous en êtes victime. Cultivez vos propres champs!!!

Lire la suite

Présidentielle 2018 : La Voix de la Société Civile

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

L’hôpital public est mort (rediffusion)

24 Mai


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Sénégal: les universités en ébullition

24 Mai

© Dépêches du Mali 2012 - 2018