Jeudi 22 Février 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Trois Casques bleus et un soldat malien tués dans le nord-est du Mali

Au moins trois Casques bleus de l'ONU et un militaire malien ont été tués vendredi dans une attaque dans le nord-est du pays, a annoncé dans un communiqué la Mission des Nations unies au Mali (Minusma).

"Ce matin, un détachement de la force de la Minusma a repoussé une attaque lors d'une opération coordonnée avec les FAMas (forces armées maliennes) dans la région de Ménaka", selon le texte.

Le "bilan provisoire" s'établit à trois Casques bleus tués, plusieurs blessés, dont certains dans un état critique, ainsi qu'un militaire malien tué et un blessé, a précisé la Minusma.

Plusieurs assaillants ont également été tués, et d'autres blessés, selon la même source. La Minusma ne fournit pas la nationalité des Casques bleus touchés, mais les contingents déployés dans cette région sont nigériens et togolais.

"Cette opération, qui entrait dans le cadre de la protection des civils de la région, avait également pour but d'apporter une assistance médicale aux populations dans le besoin", a indiqué le chef de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif, cité dans le communiqué, condamnant cette nouvelle attaque.

Il a salué la "bravoure" des Casques bleus et des militaires maliens "dont l'engagement a permis de neutraliser plusieurs terroristes", en appelant "à la vigilance, à la solidarité et à l'unité des Maliens pour faire face à la lâcheté de nos adversaires", en référence aux groupes jihadistes.

Le commandant au Mali de la force française Barkhane (4.000 hommes), qui traque les jihadistes à travers le Sahel, le général Christian Allavène, a affirmé cette semaine que ses troupes avaient recueilli lors d'opérations récentes des "preuves matérielles" démontrant une "collusion, une certaine porosité" entre des groupes signataires de l'accord de paix de 2015 "et des groupes armés terroristes".

Trois militaires du contingent tchadien de l'ONU ont été tués le 26 octobre dans le nord du Mali par l'explosion d'un engin improvisé, qui a également fait deux blessés, dont un a succombé le 19 novembre.

Déployée depuis juillet 2013, la Minusma, qui compte environ 12.500 militaires et policiers, est actuellement la mission de maintien de la paix de l'ONU la plus coûteuse en vies humaines. Elle a perdu quelque 150 Casques bleus, dont plus de 90 dans des actes hostiles, soit plus de la moitié des soldats de l'ONU tués sur cette période dans le monde.

Le nord du Mali était tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda. Ces groupes en ont été en grande partie chassés par une intervention militaire internationale, lancée en janvier 2013 à l'initiative de la France, qui se poursuit actuellement.

Mais des zones entières du pays échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères, régulièrement visées par des attaques, malgré la signature en mai-juin 2015 d'un accord de paix, censé isoler définitivement les jihadistes, dont l'application accumule les retards.

"Face à la violence asymétrique, les missions de maintien de la paix éprouvent des difficultés, au point qu'elles sont parfois contraintes de consacrer leurs moyens à leur propre sécurité", a déploré la semaine dernière le président de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, au Forum de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique.

Source : AFP 24/11/17

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Salif Sanogo, journaliste à BBC Afrique : « …Quoi qu’il en soit »

"Les gens ne sont ni raisonnables, ni logiques, ni généreux. Aime-les, quoiqu'il en soit.

Si tu agis bien, on va t'accuser de le faire avec arrière-pensée. Agis bien quoiqu'il en soit.

Lire la suite

Blog

Doing Business: « un scandale au cœur de la Banque Mondiale »

La démission fracassante de Paul Romer, chef économiste de la Banque Mondiale, suite à ses critiques portant sur le classement Doing Business, fragilise ce rapport qui fait autorité depuis quinze ans.

Lire la suite

« Prix Oumar Diallo » 2e édition

Prix Oumar Diallo, 2ème édition : Tous à La Gare ce jeudi 1er mars

La remise du Prix Oumar Diallo se déroulera ce jeudi 1er mars 2018 à 18h 30 à l’Espace culturel La Gare, sis au Centre commercial - en face de la gare ferroviaire de Bamako. 

Lire la suite

Interview : Ministre des Sports

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Droit de grève (rediffusion)

21 Février


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Crise politique en RDC: l'Eglise déterminée

21 Février

© Dépêches du Mali 2012 - 2018