Mercredi 13 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Renouvellement du bureau de l’Assemblée nationale : Le RPM se taille la part du lion

Convoqués le lundi 9 octobre 2017 à 10 heures à l’Hémicycle pour le renouvellement du bureau et des commissions de l’Assemblée nationale, les députés n’ont commencé la séance plénière qu’à 16 heures.

Et pour cause, les tractations se poursuivaient entre les élus de la nation. A la longue, les honorables députés ont fini par accordé leurs violons en mettant en place un bureau de 23 membres avec à sa tête l’honorable Issaka Sidibé. Un bureau pléthorique où le parti présidentiel, le Rpm, se taille la part du lion avec au total onze postes. Pourtant, il n’y a pas eu de grands changements dans la physionomie du bureau. A part le groupe VRD (Vigilance Républicaine démocratique), il n’y a eu aucun changement dans les autres groupes. Ce qui fait que l’honorable Seydou Diawara du groupe VRD remplace son collègue Amadou Cissé au poste de 3ème vice-président. Par ailleurs, avec 9 députés, le parti Adp-Maliba n’a aucun membre, pour l’instant, dans le bureau.

Lundi 9 octobre 2017, l’Assemblée nationale du Mali a mis en place un nouveau bureau de 23 députés et les membres des différentes commissions. Mais force est de reconnaitre que la mise en place de ce bureau, bien qu’il n’y ait pas eu de changements majeurs, n’a pas été une chose aisée. Pour preuve, la séance plénière qui était prévue à 10 heures n’a débuté qu’à 16 heures, faute de consensus à temps.

Les tractations ont duré un bon moment. Malgré ces tractations, les députés surtout du RPM et ceux du groupe Adp-Maliba/ Sadi ont fini par accorder leurs violons et par ricochet trouvé un consensus pour l’élection des membres du bureau de l’Assemblée nationale. Ainsi, le président Issaka Sidibé garde sa place malgré les petites brouilles à son égard.

L’honorable Moussa Timbiné du Rpm reste à sa place du 1er vice-président de l’hémicycle. Les questeurs restent inchangés. Il s’agit de Mamadou Diarrassouba du Rpm et Belco Bah du groupe Apm. Ce n’est que le groupe VRD qui a effectué des changements en son sein. Ainsi, l’honorable Seydou Diawara du groupe VRD remplace son collègue Amadou Cissé au poste de 3ème vice-président.

L’honorable Bréhima Béridogo du VRD est remplacé par son collègue Cheick Oumar Konaté au poste de 2ème secrétaire parlementaire. Amadou Maïga du VRD remplace son collègue Boubacar Maïga au poste de 9ème vice-présidence. Force est de reconnaitre que le parti majoritaire, le RPM, s’empare de la majeure partie des postes car il détient 11 portefeuilles sur 23, soit la quasi moitié des membres du bureau.

Le groupe Vigilance républicaine et démocratique (Vrd) et l’Adema/Asma détiennent chacun trois postes. Quand au groupe Apm, il bénéficie de 5 postes dont celui du 2ème vice-président qui reste gardé par Hadi Niangadou. Par ailleurs, avec 9 députés, le parti Adp-Maliba n’a aucun membre, pour l’instant, dans le bureau.

Il y aura la relecture du règlement intérieur de l’Assemblée nationale pour permettre à ce parti de bénéficier du poste de 11ème vice-président. Donc au total, c’est un bureau de 23 membres dont 5 femmes qui a été approuvé par 127 députés. A l’issue des décomptes, il y’a eu un bulletin nul. Après la mise en place du bureau, ce fut la constitution des 12 commissions.

L’honorable Amadou Cissé de l’opposition préside la commission de contrôle, tandis que l’honorable Me Zoumana N’Tji Doumbia est toujours le président de la commission loi. Drissa Tangara est à la tête de la commission de développement rural. L’honorable Yiri Keïta demeure le président de la commission des travaux publics, de l’habitat et des transports.

La présidence de la commission développement social et de la solidarité échoit à Boubacar D. Sissoko. Abdine Koumaré du RPM garde la présidence de la commission des finances. Le fils d’IBK, Karim Keïta, est l’inamovible président de la commission défense. La commission affaires étrangères reste gardée par Mme Diallo Aïssata Touré. La commission de l’éducation, de la culture est dirigée par Chiaka Sangaré. Le président de la commission l’eau, l’énergie, l’artisanat du tourisme s’appelle Bakari Fomba.

Le RPM réfracteur au changement ?

C’est ce qui se disait dans les couloirs, car, les tractations pour l’installation du nouveau bureau et des commissions ont duré un bon moment. Du coté du groupe VRD, on affirmait que tout est calé. Idem pour le groupe Adema Pasj. Selon le président du groupe parlementaire, l’honorable Issa Togo, c’est la stabilité qui règne au sein de leur groupe. «C’est le seul groupe où il n’y a pas eu de changement au niveau de la présidence du groupe. Cela dénote la stabilité », a-t-il dit.

Par contre, ça n’allait pas trop du coté du Parti au pouvoir, le Rassemblement pour le Mali (Rpm) qui, selon certains, est réfracteur au changement. « On prend goût au poste, le moment où on dit de céder la place à d’autres, on refuse. Or, à part le poste de président de l’Assemblée nationale, tous les autres postes sont susceptibles d’être changés », dit-on dans les coulisses. Selon les indiscrétions, le poste de 1er vice-président, détenu par le jeune Moussa Timbiné, était lorgné par d’autres députés du Rpm.

Chose apparemment difficile quant on sait qu’il fut l’un des acteurs majeurs pour la « réussite » du meeting de soutien à la paix, aux Famas et au président IBK, organisé par la Plateforme Ankabèn le dimanche 8 octobre 2017 au stade Omnisport Modibo Keïta de Bamako. Président de la jeunesse RPM, Moussa Timbiné est également le président de l’inter groupe parlementaire de la majorité.

Autant dire, que ce jeune semble être difficile à écarter du jeu. En tout cas, le parti au pouvoir a intérêt de mettre de l’ordre dans ses rangs pour espérer un second mandat de son mentor, IBK. A deux mois des élections communales et régionales prévues le 17 décembre prochain, et à neuf mois de la présidentielle prévue au mois de juillet 2018, la division ne doit pas gagner du terrain au sein du Rpm. Faute de quoi, l’opposition, pilotée par l’honorable Soumaïla Cissé, ne tardera pas à saisir l’occasion pour se hisser au trône.

Aguibou Sogodogo

Source : Le Republicain  11/10/17

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Opposition désunie

12 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Deux ans après la COP21, quels changements?

12 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017