Mardi 24 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

URGENT - Moussa Mara au Camp I

L’ancien chef du gouvernement, selon nos sources, n’a point été épargné par les vagues des dénonciations faites par l’élu en exercice Issa Sidibé.

Démissionnaire de son plein gré du conseil municipal de la Commune IV, Moussa Mara a été rattrapé par le bruit des vielles casseroles du dossier foncier de Kalabanbiugou. Il s’agit, de même source, de la gestion spécifique des attributions héritées de l’équipe ayant précédé le conseil qu’il a dirigé.

Il est notamment reproché à l’ancien maire Yelema, successeur d’Issa Guindo, d’avoir irrégulièrement procédé à la ré-attribution de centaines de parcelles pour lesquelles les premiers attributaires s’étaient déjà acquittés des frais d’édilité. Une manne d’argent dont il se serait même servi pour les dépenses courantes de la mairie à son arrivée à la tête de la municipalité.

Les traces de cette zone d’ombre du passage de l’expert-comptable à la mairie de la C.IV figurent dans le rapport dressé par le nouveau conseiller chargé des questions domaniales, lequel a jugé opportun d’en saisir les autorités judiciaires compétentes par dénonciation.

C’est le cadre des enquêtes déclenchées par cette bourrasque que l’ancien chef du Gouvernement, à en croire nos confidences, a été récemment secoué 6 heures d’horloges par les limiers du Camp I

La Rédaction

Source: Le Témoin

Commentez avec facebook

Commentaires

0 #1 DarbyX 15-10-2017 22:33
I see your blog needs some fresh articles. Writing manually takes a lot
of time, but there is tool for this boring task, search for: Wrastain's
tools for content

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La société civile

23 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Sénégal: la révision du code électoral fait polémique

23 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018