Mercredi 26 Juillet 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Convergence pour le Développement du Mali (CODEM) : Des jeunes des sections des régions du Nord quittent le parti !

C’est à la faveur d’un point de presse tenu le samedi 15 juillet 2017, à la Maison des Jeunes de Bamako, que certains militants de la jeunesse de la Convergence pour le Développement du Mali (CODEM), ont rendu public leur démission.

Ces démissionnaires sont des sections des régions de Gao, Taoudéni, Ménaka, Tombouctou et de la commune VI du district de Bamako (une partie de la sous-section des logements sociaux, de Faladié, de Sénou et de Banankabougou). Ils avaient comme principal porte parole Moussa Nouhou Guindo de la section de la CVI.

Le leitmotiv avancé par ces démissionnaires relève de la mauvaise gestion de leur ancienne formation politique. Ils ont affirmé que, malgré leur détermination pour l’ascension du parti dans leurs localités respectives, ils se sont toujours buttés à une situation de mauvaise gestion de leur parti à tous les niveaux. A titre illustratif, ils ont évoqué les conditions d’organisation du dernier congrès de leur parti et les résolutions qui l’on sanctionné, caractérisées par la position ambiguë du parti sur toutes les questions de la nation. C’est pourquoi, ils affirment avoir pris la décision de démissionner de toutes les instances du parti de la base au sommet et en assumer l’entière responsabilité pour le bonheur de leur base, fidèle et convaincue.

Après leur démission, sans dévoiler leur nouveau point de chute, les ex militants du parti de la quenouille ont confirmé leur pleine adhésion à la révision constitutionnelle initiée par le président Ibrahim Boubacar Keita et son gouvernement.

Par Jean Joseph Konaté (stagiaire)

Source : Le Sursaut

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre

26 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Sénégal: comment s'annoncent les législatives?

26 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017