Lundi 25 Septembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Me Baber GANO, S.G du BPN RPM : «… ils ne veulent pas voir le président IBK, mais ils vont le voir »

Sous la thématique, « pour le renforcement de la démocratie pour le respect des engagements », le parti du Tisserand a animé une conférence de presse dans le but d’apporter la vérité au peuple.

C’était au Conseil National du Patronat du Mali(CNPM), le mardi 11 juillet 2017. Au présidium de cette conférence de presse, le secrétaire général du BPN-RPM, Me Baber Gano ministre des Transports était entouré de ses collègues, Hamadoun Konaté, secrétaire politique, Dr Abdrahamane Sylla, secrétaire politique adjoint, et la présidente des femmes du RPM, Mme Diawara Aissata Touré. Une conférence de presse, tenue en présence de nombreux membres du gouvernement, des militants et sympathisants du RPM.

L’objectif de cette conférence, selon les barons du RPM était unique : apporter la vérité au peuple sur la loi portant révision constitutionnelle.

Dans son propos liminaire, Me Baber Gano dira qu’ils ont initié cette rencontre avec la presse pour apporter la vérité face à la grande campagne de désintoxication en cours sur le projet de révision de la Constitution initié par le président Ibrahim Boubacar Keita. D’où l’occasion pour lui de réaffirmer leur soutien au président de la République Ibrahim Boubacar Keïta, qui a initié ce projet de révision de la Constitution, parce qu’il aime son pays, surtout pour être resté fidèle à son engagement.

Il dira dans son discours que la plateforme ‘’AN Tè AN BANA’’ parle de l’instauration de l’homosexualité à travers cette révision, alors que cela n’est écrit nulle part dans la nouvelle révision constitutionnelle.

Toujours, dans ses explications de la révision, Me Gano, a tenu à préciser à l’encontre de ceux qui disent que le président Ibrahim Boubacar Keita a fait cette révision de Constitution pour son intérêt, qu’il est bel et bien écrit que nul ne peut exercer deux mandats dans n’importe quelle fonction élective. « Ce sont eux mêmes qui sont en train de préparer leur campagne pour 2018 » a-t-il affirmé ; sinon la nouvelle révision constitutionnelle, est pour le bonheur de notre pays et son contexte respecte les principes fondamentaux du pays. Car selon lui, il garantit la forme républicaine, renforce la démocratie, et la paix et n’a rien avoir avec le pouvoir du président de la République. Toute chose qui lui fera dire haut et fort que cette révision est la bienvenue.

« Leur problème ce n’est pas sur la révision constitutionnelle, ils ne veulent pas voir le président Ibrahim Boubacar Keita, mais ils vont le voir »a-t-il conclu.

Par Fatoumata COULIBALY (Stagiaire)

Source : Le Sursaut

 

 

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Coup d'gueule

Rokia Traoré à propos de l’insalubrité à Bamako : « Que chacun nettoie devant sa maison ! »

« Je vis à Bamako, mes enfants vont à l'école à Bamako. La différence entre vous et moi c'est que j'ai de l'ambition pour Bamako, Je m'aime en tant qu'africaine et malienne. Je ne vois pas pourquoi la propreté devrait être exclusivement blanche ou européenne. Nous étions propres avant de rencontrer les blancs je crois.

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

Youssouf Maïga, PDG de l’OPAM

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Tout sera biométrique au Gondwana

25 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] L'Afrique exige une réforme du Conseil de sécurité de l'ONU

25 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017