Mercredi 26 Juillet 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mali: le référendum constitutionnel ne devrait «pas avoir lieu avant l'automne»

Au Mali, le gouvernement garde le cap et affirme sa volonté d'aller au référendum pour entériner le projet de réforme de la Constitution. L'opposition était dans la rue ce week-end pour une troisième manifestation qui a réuni plus d'une dizaine de milliers de personnes. Le référendum ne devrait pas avoir lieu avant la rentrée.

« On ne va pas faire une course de lenteur, mais on va prendre le temps ». Voilà ce qu'affirme un très proche d'Ibrahim Boubacar Keïta, le président malien, selon lequel le référendum, initialement prévu pour le 9 juillet, ne devrait « pas avoir lieu avant l'automne ».

Ce même conseiller s'explique : il faut que le texte repasse devant l'Assemblée après avoir été retoqué par la Cour constitutionnelle, et surtout le chef de l'Etat entend multiplier les consultations avant le scrutin pour ne pas donner l'impression « de ne pas être à l'écoute ». Des rencontres avec la société civile, les leaders religieux et les responsables politiques. Des rendez-vous qui ont cruellement « fait défaut » au début du projet, ajoute un membre du gouvernement d'IBK.

Le pari de l'essoufflement

Mais l'issue de ces rencontres est de toute façon connue : « Le référendum aura lieu, il en va de la démocratie », affirme le président.

Ces quelques mois de délai supplémentaires que s'octroie le gouvernement auront peut-être un avantage. C'est en tout cas ce qu'espère ce proche d'IBK qui se demande « si les opposants ont les capacités de maintenir la mobilisation » jusque-là.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre

26 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Sénégal: comment s'annoncent les législatives?

26 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017