Mercredi 26 Septembre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Les piques de Chérif Ousmane Madani Haïdara à Ras Bath: « Des drogués et fumeurs de cannabis payés pour insulter les leaders religieux…»

En réponse à des critiques injustifiées dont lui et certains leaders religieux sont victimes depuis un certain temps sur les ondes des radios et les réseaux sociaux, le guide spirituel de l’Association Ançar Dine Internationale, Chérif Ousmane Madani Haïdara, est sorti de sa réserve.

Au cours d’une conférence de presse qu’il a animée le mardi dernier au nom du Groupement des Leaders Religieux dont il est le président, sur la loi portant révision de la Constitution du 25 février 1992, le chef des Ançars, Chérif Ousmane Madani Haïdara a craché ses vérités aux révolutionnaires de la 25ème heure qui font feu de tout bois pour tirer sur tout ce qui bouge.

Selon lui, « ces gens sont des drogués payés pour insulter et dénigrer les personnalités religieuses afin de les décrédibiliser au sein de l’opinion publique ».

Il dira plus loin:« Nous devons faire attention à la manipulation. Aujourd’hui, le Mali est le seul pays au monde où l’excision n’est pas interdite et cela ne plaît pas aux occidentaux qui cherchent à nous mettre dos à dos, les uns contre les autres, faisons attention !», a-t-il prévenu. Avant d’ajouter : « Ce sont eux qui payent des drogués, des fumeurs de cannabis pour insulter les leaders religieux afin de les décrédibiliser et arriver à leur fin ».

Rassemblées par Lassina NIANGALY

Source: Tjikan

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Délégation gondwanaise à l’ONU

25 Septembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Afrique : Faut-il s’inquiéter des investissements chinois ?

25 Septembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018