Vendredi 20 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Police Nationale : Un radié de l’OCS nommé à la tête de la brigade des stupéfiants

L’information a été donnée par le Directeur de l’Office central des stupéfiants du Mali (OCS), le Magistrat-lieutenant-colonel Adama Tounkara, répondant à la question d’un confrère. Selon lui, le Commissaire de police Mamatou Togola, qui servait à l’OCS, a été radié des rangs de cette unité pour collaboration avec des dealers et des trafiquants de drogue.

Il s’est dit un peu gêné de la situation qui, dit-il, n’aurait jamais dû arriver. Le Magistrat-lieutenant-colonel affirme avoir, avant la nomination de l’intéressé, échangé avec sa hiérarchie et produit des rapports contre lui. Mais cela n’a rien servi.

A ses dires, l’une des choses qui compliquent le travail de l’OCS, c’est le manque de collaboration entre les différents corps. Il dit ne pas comprendre que quelqu’un qui a perdu la qualité et la caution morale d’intégrité pour mener à bien sa mission puisse se retrouver à la tête d’une brigade chargée de lutter contre les stupéfiants. Mais, le Directeur estime que cela relève de la police.

Il a estimé que le nommé Mamoutou Togola n’est pas le seul. Un autre, répondant au nom de Moussa H. Touré, qui dirigeait la brigade au niveau de l’aéroport de Bamako, a également été remercié pour les mêmes raisons. Et de conclure qu’à chaque fois que des cas pareils se présentent, il prend ses responsabilités. Aux autres unités de prendre les leurs.

La Rédaction

Source: Le Prétoire

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018