Jeudi 17 Août 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mali: les raisons qui expliquent le regain de violence dans la région de Kidal

Au Mali, les tensions dans la région de Kidal ne retombent pas. Au moins une dizaine de civils sont morts depuis deux semaines dans des affrontements et des représailles opposant en grande partie des membres de la Plateforme et des ex-rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA).

Si les exactions ne font pas la une des journaux, c'est parce qu'elles se déroulent en grande partie en brousse, dans la région de Kidal. Les allégations sont donc difficiles à vérifier. Mais selon des informations concordantes, tout a commencé il y a un peu plus de deux semaines dans la localité de Djunhan. Des Idnanes, une ethnie plutôt proche des ex-rebelles, s'en seraient pris à des Imghads, plutôt proches de la Plateforme.

S’est alors enclenché un cycle de représailles qui fait toujours rage. Bon nombre d'analystes estiment que ces affrontements interethniques sont instrumentalisés à des fins politiques et militaires. Car quelle que soit la suite des événements, la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) en sortira affaiblie. Si les Idnanes estiment que la CMA n'est plus capable de les protéger, ils pourraient alors « monter leur propre mouvement », explique un analyste de l'ONU. Un peu comme l'a fait en son temps Moussa Ag Acharatoumane en quittant les rangs des ex-rebelles, emportant avec lui armes et bagages pour fonder le Mouvement pour la salut de l’Azawad (MSA).

Un fin connaisseur touareg envisage l’hypothèse d’« une intervention militaire des Imghads contre Kidal », justifiée par ces accrochages répétés avec des Idnanes. C'est la hantise des ex-rebelles qui battent depuis plusieurs jours le rappel des troupes face à la menace.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Coup de gueule

Propos mémorables

« Une révision constitutionnelle ne vaut que par une adhésion populaire et consciente ». C’est par cette phrase vertueuse et oh combien sage, prononcée le 20 novembre 2001, que l’ancien président Alpha Oumar Konaré, renonçait au Referendum constitutionnel de 2002. Puisse cet esprit inspirer dans un contexte actuel bien plus tendu.   

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

La Parole aux miniers de Foroko

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Modification par référendum de la Constitution (rediffusion)

16 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Coulées de boue en Sierra Leone : plus de 300 morts et 2 000 personnes sans abri

16 Août

© Dépêches du Mali 2012 - 2017