Lundi 11 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Révision constitutionnelle : La plateforme « An tè Abanan, touche pas à ma constitution » marche ce samedi

Réunis au sein d’une Plateforme dénommée « An tè Abanan, touche pas à ma Constitution », les organisations de la société civile et des partis politiques de l’opposition ont animé une conférence de presse ce jeudi à la pyramide du souvenir.

Objectif, annoncer leur marche pacifique prévue pour ce samedi 17 juin.

Depuis l’adoption du projet de loi par l’Assemblée nationale portant révision de la constitution du 25 février 1992, les manifestations se multiplient dans notre pays. Les opposants à cette révision sont même parvenus à créer une plateforme qui regroupe une quarantaine de partis politiques et une centaine d’associations avec comme objectif : faire échec à la révision constitutionnelle. C’est dans cette perceptive qu’ils envisagent d’organiser une marche pacifique ce samedi. Cette marche citoyenne partira de la place de la liberté en passant par la Bourse du travail via l’Avenue de la Nation et la place OMVS pour s’achever au monument de l’indépendance.

Pour la présidente de la plateforme « An tè Abanan, touche pas à ma constitution », Sy Kadiatou Sow, ce projet adopté par les parlementaires, créent de facto une quatrième république fondée sur l’autoritarisme avec de bons accents monarchiques. « Les excès contribueront surement à enfoncer notre république dans des ténèbres », a-t-elle ajouté, avant d’ajouter que l’heure est grave que de réviser une Constitution.

A l’en croire, les partis politiques de l’opposition et des associations s’engagent à tout mettre en œuvre afin de barrer la route à ce projet de révision constitutionnelle par tous les voies et moyens légaux.

Après une demande écrite adressée aux autorités compétentes, les membres de la plateforme affirment n’avoir  reçu jusque-là aucune autorisation. Dans tous les cas, ils sont déterminés à descendre dans la rue ce samedi.

Zié Mamadou Koné

Stagiaire

Source: L'Indicateur du Renouveau

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La santé de Président-Fondateur

11 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

Vos questions d'actualité

11 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017