Mercredi 16 Août 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Révision constitutionnelle : La plateforme « An tè Abanan, touche pas à ma constitution » marche ce samedi

Réunis au sein d’une Plateforme dénommée « An tè Abanan, touche pas à ma Constitution », les organisations de la société civile et des partis politiques de l’opposition ont animé une conférence de presse ce jeudi à la pyramide du souvenir.

Objectif, annoncer leur marche pacifique prévue pour ce samedi 17 juin.

Depuis l’adoption du projet de loi par l’Assemblée nationale portant révision de la constitution du 25 février 1992, les manifestations se multiplient dans notre pays. Les opposants à cette révision sont même parvenus à créer une plateforme qui regroupe une quarantaine de partis politiques et une centaine d’associations avec comme objectif : faire échec à la révision constitutionnelle. C’est dans cette perceptive qu’ils envisagent d’organiser une marche pacifique ce samedi. Cette marche citoyenne partira de la place de la liberté en passant par la Bourse du travail via l’Avenue de la Nation et la place OMVS pour s’achever au monument de l’indépendance.

Pour la présidente de la plateforme « An tè Abanan, touche pas à ma constitution », Sy Kadiatou Sow, ce projet adopté par les parlementaires, créent de facto une quatrième république fondée sur l’autoritarisme avec de bons accents monarchiques. « Les excès contribueront surement à enfoncer notre république dans des ténèbres », a-t-elle ajouté, avant d’ajouter que l’heure est grave que de réviser une Constitution.

A l’en croire, les partis politiques de l’opposition et des associations s’engagent à tout mettre en œuvre afin de barrer la route à ce projet de révision constitutionnelle par tous les voies et moyens légaux.

Après une demande écrite adressée aux autorités compétentes, les membres de la plateforme affirment n’avoir  reçu jusque-là aucune autorisation. Dans tous les cas, ils sont déterminés à descendre dans la rue ce samedi.

Zié Mamadou Koné

Stagiaire

Source: L'Indicateur du Renouveau

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Coup de gueule

Propos mémorables

« Une révision constitutionnelle ne vaut que par une adhésion populaire et consciente ». C’est par cette phrase vertueuse et oh combien sage, prononcée le 20 novembre 2001, que l’ancien président Alpha Oumar Konaré, renonçait au Referendum constitutionnel de 2002. Puisse cet esprit inspirer dans un contexte actuel bien plus tendu.   

Lire la suite

Blog

 Complicité Algero-Française !

Peut-on avoir une réunion de haut niveau à Alger réunissant autour du Ministre Algérien des Affaires Etrangères les plus hauts fonctionnaires et militaires français pour évoquer la situation au nord du Mali sans les gouvernants Maliens ? Il y a certes une complicité algero-française sur le dos du Mali, mais pas pour le même but. Les gouvernants maliens, comme toujours, semblent être incompétents et inadaptés à la situation qui prévaut actuellement. Le fait que l’ordre du jour ait été consacré au processus de paix sans la participation du Mali laisse la place à la suspicion.

Lire la suite

La Parole aux miniers de Foroko

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Modification par référendum de la Constitution (rediffusion)

16 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Coulées de boue en Sierra Leone : plus de 300 morts et 2 000 personnes sans abri

16 Août

© Dépêches du Mali 2012 - 2017