Mercredi 26 Juillet 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mobilisation des Maliens à Paris pour l’amélioration du service consulaire: Le Collectif « mains propres » récidive

Bis repetita. A l’appel du Collectif « mains propres », les Maliens de France ont manifesté le samedi dernier devant le Consulat du Mali à Paris. Les manifestants dénoncent, trois mois après leur occupation du Consulat, le non respect des engagements que l’Etat malien avait pris pour faciliter les procédures administratives des Maliens de France.

« Faut-il avoir des armes pour se faire entendre ? », était l’un des messages sur les pancartes des Maliens de France rassemblés, le samedi 18 mars 2017, devant le Consulat du Mali à Paris. Ce message traduit, selon Abdoul Karim Kébé, un manifestant, l’amertume et le malaise profond qu’éprouvent les maliens vivants en France. « On continue à réclamer un droit que tout citoyen malien est en droit d’avoir : des papiers administratifs », explique Kébé.

Les Maliens de France, à travers le Collectif Mains Propres, en organisant cette manifestation, plus de trois mois après leur occupation du consulat du Mali à Paris, demandent à l’Etat malien de respecter les engagements qu’il a pris pour faciliter l’obtention des documents administratifs.

Le 23 décembre 2016, les membres du collectif « mains propres » avaient, en effet, investi le consulat général du Mali à Paris pour exiger la fin des tracasseries administratives ((le manque de respect et de considération de la part des agents consulaires, l’absence d’informations et de conseils, un délai exorbitant dans la délivrance des documents administratifs, les passe-droits, les erreurs incessantes sur les documents et les décisions unilatérales) des Maliens de France estimés à près de 200 000 personnes. Un accord conclu entre le Collectif et des nouvelles autorités diplomatiques et consulaires, le 3 janvier 2016, va mettre fin à l’ « occupation » de 11 jours du Consulat.

Selon le Collectif, aujourd’hui, sur les 20 points de l’accord trouvé il y a de cela trois mois, seulement deux points ont été correctement appliqués : l’identification des agents du consulat grâce à un badge et la prolongation des passeports.

M.K. Diakité

Source : Le Republicain  20/03/17

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Coup de gueule

Aliou Boubacar Diallo, à propos de la révision constitutionnelle : « La priorité est la stabilisation du pays et non un référendum »

Il y a quelques jours, j'ai été très étonné d'entendre certains responsables du pays affirmer qu'il n'y avait plus aucune belligérance entre les parties signataires de l'accord de paix, que l'intégrité du territoire national n'était nullement violée et que nous devrions accepter d'aller vers un référendum Constitutionnel.

Lire la suite

Blog

 Réforme Constitutionnelle : « dégonflez tous les biceps, Monsieur le Président ! »

A travers sa lettre ouverte à Ibrahim Boubacar Keïta, l’ancienne première dame du Mali, Pr Adame Ba Konaré, fait une sortie sans concession contre l’entêtement du président de la République à faire passer une constitution qui suscite des dissensions sans précédent au sein de la société malienne.

Lisez le regard de l’historienne !

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Réfugiés économiques... ou de guerre

26 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Sénégal: comment s'annoncent les législatives?

26 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2017