Mardi 12 Décembre 2017

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Journée Mondiale des droits des consommateurs du Mali : Le Numérique, un passage obligé pour l'ASCOMA !

L'Association des Consommateurs du Mali (ASCOMA), à l'instar de la communauté internationale, a célébré ce mercredi 15 mars 2017, la journée mondiale des consommateurs. Le thème choisi pour cette année: "un monde numérique digne de la confiance des consommateurs. L'AGETIC a servi de cadre à la tenue de cette journée sous placée sous la présidence du Directeur général de l'AGETIC, représenté pour la circonstance par Adama Sangaré, agent de la structure en présence de Mme Coulibaly Salimata Diarra, présidente de l'ASCOMA.

Dans son intervention, M. Adama Sangaré a salué la pertinence  du thème, car les Technologies de l'Information et de la communication sont devenues aujourd'hui des outils au service de l'homme. Bien utilisées, elles peuvent contribuer à l'essor des organisations ou services. L'ASCOMA qui s'est joint aux organisations des consommateurs du monde ne s'est pas trompée de cible en venant à l'AGETIC. Le service va  jouer toute sa partition pour répondre au besoin de cette association en matière de TIC.

Prenant la parole à son tour,  la présidente de l'ASCOMA dira que l'émergence de la technologie numérique et de l'internet a considérablement changé la vie des consommateurs. En raison de la vitesse à laquelle cela s'est produit, dans certaines régions, les changements dans le marché numérique évoluent plus rapidement que la protection des consommateurs. Les gens se sentent préoccupés par le niveau de sécurité de leurs données et ont bine raison. car, plus d'un demi milliard de dossiers personnels numériques ont été perdus ou volés en 2015, dévoilant ainsi 429 millions d'identités, mais il faut savoir qu'il y'a aussi de nombreuses violations non déclarées.

Si le numérique est devenu de nos jours un passage obligé pour les associations de défense des consommateurs, sa non maitrise  par son utilisateur peut être  source d'insécurité. Cela  peut conduire à  des conséquences fâcheuses, d'où l'appel de la présidence à former les défenseurs des consommateurs à la maitrise des TIC.

Elle a cité entre autres les utilisations abusives faites des réseaux sociaux dans notre pays qui débouchent sur la dépravation des mœurs. Car, n'importe qui les utilise et y font des communications qui portent à nos us et coutumes.

Un appel à la moralisation des utilisateurs des réseaux sociaux est nécessaire pour bâtir une société malienne digne de ce nom.

Cette conférence débat a donné l'occasion aux participants de comprendre les avantages des TIC au cas où elles sont utilisées à bon escient et le contraire en cas de mauvaise utilisation.

Les panelistes du thème de conférence étaient M. Mohamed Talfi, Ingénieur pour l'ASCOMA et M.Samba Kanté, Ingénieur en Informatique à l'AGETIC au compte dudit service.

Par Hassane Kanambaye

Source: Le Progrès

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

 IBK à propos de l’argent : "je ne suis pas un homme d'argent et les Maliens le savent »

«  J'ai été le plus pauvre des principaux candidats à l'élection de 2013 et je ne suis pas devenu le plus riche des présidents...Le montant de souveraineté dont je dispose est ridicule...Je pioche dans mes réserves personnelles pour financer des activités sociales. Je déclare mes biens chaque année et je viens de contracter un prêt pour construire une maison...Mon modeste compte (à l'étranger) à l'agence parisienne de la BMCE est débiteur de 137 euros… ». 

Blog

 Paradis fiscaux : quatre pays de l'Union européenne méritent d'être sur liste noire, selon Oxfam

http://depechesdumali.com/blog/paradis-fiscaux-quatre-pays-de-lunion-europeenne-meritent-detre-sur-liste-noire-selon-oxfam/

Alors que la Commission européenne doit dévoiler sa liste noire des paradis fiscaux le 5 décembre, l'ONG prend Bruxelles de court et énumère ce mardi les 35 pays, hors-Union européenne, qui mériteraient d'y figurer.

Après les "SwissLeaks", les "LuxLeaks" et les "Panama Papers"... les révélations récentes des "Paradise Papers" - sur les pratiques d'optimisation (parfois de fraude) fiscale des grandes entreprises et fortunes de ce monde - exercent une pression supplémentaire sur les décideurs politiques. A ce titre, la Commission européenne, désireuse de frapper "au portefeuilles" les fraudeurs, doit dévoiler le 5 décembre sa liste noire des paradis fiscaux.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Opposition désunie

12 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Deux ans après la COP21, quels changements?

12 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2017