Dimanche 12 Juillet 2020
Banniere SAma Money

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Coopération militaire Franco-Malienne : L’animal ‘’Serval’’ englouti par la dune ‘’Barkhane’’

Fin de mission pour l’opération Serval, depuis le dimanche 13 juillet dernier, elle sera désormais remplacée par ‘’Barkhane’’. A la différence de l’opération serval, le Commandement de Barkhane sera basé au Tchad et au-delà du seul Mali, sa mission consistera à lutter contre le terrorisme dans tout le sahel. A savoir, le Niger, le Mali,  la Mauritanie, le Tchad.

Mais d’ores et déjà le sujet suscite des interrogations et même des inquiétudes chez certaines populations, qui ne savent encore de quoi il s’agit réellement.

C’est Officiel, mission terminée pour serval. L’annonce a été faite par le ministre français de la défense, Jean Yves Le Drian, le dimanche 13 juillet dernier, depuis Paris, la capitale française.  Ainsi, l’opération militaire française ‘’serval’’ qui avait été lancée le 11 janvier 2013, afin de stopper l’avancée des groupes armés terroristes et libérer les villes de Tombouctou Gao et Kidal encore sous occupation  des groupes armés terroristes, sera remplacée par ‘’Barkhane’’. A la différence de serval,   la nouvelle opération aura une dimension plus étendue. Pour cause, au-delà du seul Mali, ‘’Barkhane’’ aura pour mission de lutter contre le terrorisme dans tout le sahel. Et à en croire, de sources militaires, le commandement sera basé au Tchad et l’opération sera permanente.

« Le président de la république a souhaité qu’il y ait une réorganisation de nos forces dans la zone, si bien que  nous allons initier une nouvelle opération qui dépasse largement l’opération serval, qui va se mettre en place dans les jours qui viennent, dont l’objectif est essentiellement de lutter  contre le terrorisme. Et ça se fait en partenariat avec les cinq pays de la zone sahélo-saharienne (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad) », a déclaré dimanche, le ministre français de la défense Jean Yves Le Drian sur des chaînes de télévision  française.

Au Mali, surtout dans les régions de Gao et Tombouctou, l’annonce de cette nouvelle a suscité pas mal de réactions chez les populations, qui craignent un éventuel départ de la force serval. Mais du côté du ministère de la défense et des anciens combattants on se veut rassurant :« Serval ne quitte pas le Mali, mais étend plutôt ses tentacules ». Nous a indiqué une source, au ministère de la défense et des anciens combattants, qui a préféré gardé l’anonymat. À en croire, la même source la ville de Gao sera la plate militaire  française.  Et malgré, le changement de nom l’effectif des contingents restera le même : 3 000 hommes qui seront déployés sur une zone plus étendue entre les cinq pays du sahel.

Faut-il, le signaler, le ministre français de la défense, Jean Yves Le Drian est attendu à Bamako, demain mercredi 16 juillet pour la signature de l’accord  de défense franco-malien, laquelle signature a été reportée à plusieurs reprises.

Pour dire que le chapitre « accord de défense » sera probablement clos bientôt.

L’opération Serval, malgré tout ce qu’on peut dire, fut un succès à plus d’un titre. Notamment en termes d’assistance, de lutte contre le terrorisme et même sur le plan de l’humanitaire. Cependant,  le seul revers de la médaille reste la situation de Kidal où de lourds soupçons pèsent sur cette force française, par rapport à ses accointances avec les groupes rebelles. Fondons donc l’espoir sur la grande dune ‘’Balkhane’’ pour faire échouer toutes les suspicions.

Lassina NIANGALY

SOURCE: Tjikan  du   15 juil 2014.     

Commentez avec facebook

Comments are now closed for this entry

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

Covid-19 en Afrique : « La réponse à la pandémie Covid-19 exige des mesures budgétaires fortes »

« L’insécurité, les catastrophes naturelles, les épidémies et les chocs exogènes peuvent provoquer des déficits budgétaires importants et causer une hausse sensible de la dette publique.

Lire la suite

Ecoutez

« DIS ! » Le Débat Interactif du Soir

Thème : Comment mettre fin aux tueries dans le centre du pays ?

07 Juillet


JÒ KÓNO

 

Réécoutez votre émission de débat politique en bambara

07 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2020