Mardi 19 Février 2019
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

La ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale quitte enfin le cercle des célibataires : – Kamissa Camara et Baba Maïga se sont mariés en douce !

Ils sont désormais unis pour le meilleur et pour le pire ! La ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, Kamissa Camara et Sékou M’Bouillé Maïga plus connu sous le nom de Baba Maïga (il est informaticien à la CANAM) sont désormais unis pour le meilleur et pour le pire. Le mariage de ce jeune couple a été célébré, en décembre dernier, dans la plus grande discrétion. Sans tapage !

Enfin, la ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, Kamissa Camara vient de quitter le cercle des célibataires. Elle s’est mariée en cachette avec Baba Maïga. Attention, à ne pas confondre avec l’ex-époux d’AssiatouDiyé Traoré plus connue sous le nom de “Pitchou”, la fille de l’ancien Président de la République par intérim, Professeur Dioncounda Traoré.

Le vrai nom de l’époux de la jeune ministre est bien Sékou M’Bouillé Maïga, mais communément appelé Baba Maïga par les intimes. Il est cadre à la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CANAM) où il s’occupe de tout ce qui concerne l’informatique. Il est jeune et aime surtout porter des lunettes. En d’autres termes, Baba Maïga est bon viveur. Vous devinez le reste.

Le hic est que le mariage entre la ministre Kamissa Camara  et Baba Maïga a été célébré en catimini courant décembre. Comme si, ils se sont cachés pour célébrer leur union. Sans tapage !

Selon de sources bien informées, la ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale serait même la deuxième épouse. Puisque, pour que ce mariage puisse être célébré, il a fallu l’accord de la première épouse de Baba Maïga, qui vit aux Etats Unis. Pour ce faire, le jeune cadre de la CANAM a dû faire le déplacement afin d’informer sa première épouse et solliciter son Ok. Juste quelques semaines après son retour, il a finalement célébré le mariage (religieux) de notre ministre.

Voilà pourquoi, Baba Maïga se glorifie aujourd’hui d’avoir comme épouse, une ministre de la République. De l’avis de beaucoup de cadres de sa structure et même certains de ses proches, ce mariage a carrément changé le comportement de Baba. Sans doute, a-t-il boosté sa cote de popularité.  Pour prouver à ses amis qu’il a désormais comme épouse, une ministre, Monsieur a récemment offert une grande fête chez lui à l’ACI 2000.

La question qui est sur toutes les lèvres, est de savoir si ce mariage servira notre ministre Kamissa Camara, pour qui connait un peu son désormais époux. L’avenir nous édifiera !

Comme disait l’autre : “le mariage n’est pas une course. Prenez le temps de trouver la bonne personne, cela évitera des divorces inutiles”. Et pour combien de temps ce mariage, célébré à la hâte et en “cachette” va-t-il durer ?

En tout cas, la ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale avait pourtant déclaré qu’elle est mariée dès sa nomination en septembre 2018 dans le gouvernement de SoumeylouBoubèyeMaïga. Vrai ou faux ? L’histoire vient de prouver qu’elle n’était pas mariée. Voilà pourquoi, ce mariage a été précipité. Une manière pour elle, de se couvrir dans la mesure où beaucoup de diplomates étrangers n’ont pas compris la nomination d’une femme célibataire à ce poste très stratégique, surtout qu’elle est aussi la plus jeune ministre du gouvernement : 35 ans seulement !  Affaire à suivre

           El Hadj A.B. HAÏDARA

Source: Aujourd'hui-Mali

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

« Prix Oumar Diallo » 3e édition

Presse (écrite/numérique) et radio

Termes de référence du concours – Modalités générales

Lire la suite

Blog

Le Pape François à Abou Dhabi : « Non à la guerre, aux extrémismes et à l’utilisation du Nom de Dieu pour tuer ».

Le pape venait de prononcer son discours d’Abou Dhabi pour le sommet interreligieux pour la paix qu’il a conclu par la signature d’une « Déclaration sur la Fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune » dans laquelle il est aussi question de liberté et de la dignité de la femme et des enfants.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Redevenir opposant historique

18 Février 


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Libye : que reste-t-il de la révolution de 2011 ?

18 Février

© Dépêches du Mali 2012 - 2019