Samedi 16 Février 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Cameroun: le soutien de Samuel Eto’o à Paul Biya créé des remous

A quelques jours de la présidentielle, le président sortant, Paul Biya, a bénéficié du soutien de la star camerounaise du football. Une marque de faveur qui passe mal, autant chez certains autres candidats que dans une bonne partie de l'opinion.

C'est au perron du palais présidentiel, au terme d'une audience, que Samuel Éto'o annonce qu'il votera pour le « candidat président », un « leader rassembleur ». Devant les micros et caméras de journalistes, il a invité ses fans à faire comme lui.

Akere Muna, candidat à la présidence et l'un des premiers à réagir à cette annonce, s'est dit « triste et choqué ». Il a aussi rappelé que Samuel Eto'o, aujourd'hui âgé de 37 ans avait tout juste un an lorsque Paul Biya est devenu président de la République.

Mais c'est sur les réseaux sociaux que les critiques ont été les plus vives à l'encontre de l'ancien goleador des Lions indomptables. Certains l’ont qualifié de « traître ». D'autres, par dépit, sont allés jusqu'à lui contester sa nationalité camerounaise.

Samuel Eto'o n'est cependant pas le seul ancien lion indomptable à avoir indiqué qu'il votera pour Paul Biya. Rigobert Song, ancien capitaine et recordman de sélections avec le Cameroun, y est allé aussi de son soutien au même candidat.

Du côté de l'opposition, l'artiste Richard Bona ne s'est pas gêné pour redire tout le mal qu'il pense du candidat du pouvoir, sans avoir appelé à voter pour un candidat précis.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

« Prix Oumar Diallo » 3e édition

Presse (écrite/numérique) et radio

Termes de référence du concours – Modalités générales

Lire la suite

Blog

Le Pape François à Abou Dhabi : « Non à la guerre, aux extrémismes et à l’utilisation du Nom de Dieu pour tuer ».

Le pape venait de prononcer son discours d’Abou Dhabi pour le sommet interreligieux pour la paix qu’il a conclu par la signature d’une « Déclaration sur la Fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune » dans laquelle il est aussi question de liberté et de la dignité de la femme et des enfants.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La privilégite, la maladie des privilèges

15 Février 


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

15 Février

© Dépêches du Mali 2012 - 2019