Dimanche 22 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Affaire Facebook: Zuckerberg en difficulté au deuxième jour de son audition

Pendant près de 10 heures en deux jours, Mark Zuckerberg à dû répondre aux questions d'une centaine de parlementaires à Washington.

Pour son deuxième jour d'audition, mercredi 11 avril 2018, les questions sur la protection de la vie privée ont souvent été plus précises et les réponses du PDG de Facebook plus évasives. Au cœur des débats : la question de la régulation de Facebook pour protéger les données privées de ses utilisateurs.

Avec notre correspondant à San Francisco,  Eric de Salve

« Alors que Facebook ne fait que se développer, je crains qu'il n'ait pas gagné en maturité », lance à Mark Zuckerberg un représentant républicain partisan d'une régulation du réseau social.

Pour sa deuxième journée d'audition, pendant cinq heures devant une commission à la Chambre des représentants, le fondateur de Facebook a fait face à des questions plus pointues et dérangeantes que la veille au Sénat.

Lorsqu'un représentant lui demande par exemple si Facebook ne devrait pas demander l'accord des utilisateurs pour recueillir leurs données destinées au ciblage publicitaire, « c'est un sujet complexe », esquive Marc Zuckerberg. « Décevant », commente l'élu.

Quand un autre parlementaire évoque les « shadow profile », c'est-à-dire les comptes fantômes destinés à collecter des données de personnes désinscrites ou qui ne sont même jamais inscrites sur Facebook, « je ne suis pas familier avec ce sujet », répond Marc Zuckerberg.

Le patron de Facebook confirme pour autant collecter les données de personnes non inscrites au nom, dit-il, « de raisons de sécurité ».

« Mon équipe reviendra vers vous », a souvent répété Mark Zuckerberg, évasif, mal à l'aise, face aux assauts des parlementaires américains. « Pour un PDG, vous ne connaissez pas certains éléments-clés », s'étonne une élue.

Empêtré dans les scandales de l'ingérence russe et de Cambridge Analytica, le milliardaire de 33 ans a cependant lui-même jugé « inévitable » une régulation de Facebook par le législateur américain.

Source : RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018