Mardi 23 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

7ème Edition du Festivaliers de Sélingué : Quand Salif Keïta gâche la fête !

La 7ème édition du Festival International de Sélingué tenue du 5 au 7 Avril 2018 a tenu presque toutes ses promesses.

A travers cette rencontre internationale, il s’agissait de : développer un évènement à caractère touristique et culturel ; faire découvrir le savoir-faire des hommes et des femmes de culture et promouvoir la diversité culturelle ; promouvoir l’art urbain comme un vrai vecteur de développement dans l’industrie culturelle au Mali ; contribuer à la sauvegarde de l’expression artistique et culturelle de notre patrimoine national ; promouvoir la ville de Sélingué comme une ville créative, culturelle et touristique ; contribuer à l’essor de l’économie locale en ayant comme acteurs principaux des jeunes et des femmes ; promouvoir la paix et la cohésion sociale ; participer à la sauvegarde de l’environnement, notamment le lac de retenue du barrage sur le Sankarani. Ce festival a été  marqué par : des ateliers d’échanges et de formation dans le domaine de l’art urbain avec des professionnels du secteur et de l’industrie culturelle ; des conférences animées par les acteurs culturelles et les cadres de l’Agence Nationale de la Sécurité Routière(ANASER) ; des concerts géants au bord du lac sur le Sankarani des jeunes artistes maliens et des artistes maliens, africains, européens et américains ; des défilés de mode ; des manifestations populaires ; la foire internationale artisanale et agricole ; des visites touristiques comme le barrage, les îles sur le lac Sankarani, les sites d’orpaillages et autres sites ; des actions de sauvegarde du lac avant et pendant le festival ; des actions de promotion pour la paix, la cohésion sociale à travers des échanges , des brassages artistiques et culturels. Le Maire de la Commune de Baya, M. Magette N’Diaye a noté que ce festival contribue pleinement au développement socio-économique de notre pays.

Selon lui, cette 7ème édition s’est déroulée dans le cadre du processus de la paix et de la réconciliation pour raffermir les liens sociaux. Pour lui, la culture malienne riche et variée porte en son sein des valeurs fondamentales de paix et de l’unité du peuple malien dans toutes ses composantes et sa diversité. Il a profité de cette occasion pour inviter les maliens à cultiver la paix et la réconciliation des cœurs et des esprits pour qu’enfin notre pays puisse faire face aux préoccupations des populations. Le Maire a invité les festivaliers à respecter les règles du code de la route et d’assainissement pour que la ville soit plus propre qu’elle n’était.

L’administrateur délégué du Festival, M. Ibrahima Coulibaly dit IC a rappelé qu’ils ont toujours mis au centre de cette rencontre internationale les activités socio-économiques de cette localité. Selon lui, en sept ans le visage de Sélingué a beaucoup changé. Il y a eu beaucoup de nouvelles constructions, de restaurants, de boutiques et de business. Il a expliqué que ce festival est un projet de développement qui n’est pas encore achevé. « En ce qui concerne ce projet relatif à la réalisation d’un grand centre culturel qui fera de Sélingué une référence, on a quelques difficultés dues à des incompréhensions. Nous sollicitons la compréhension des autorités, des jeunes, des femmes de Sélingué pour que ce projet puisse voir le jour pour le plus grand bonheur de la population de cette localité. Cette année, les deux sites ont été regroupés en un seul endroit pour éviter des va et vient. Il s’agit de faire de cet endroit un gros village artificiel animé 24h/24 pendant la durée du festival. C’est par la capacité et la technicité de l’équipe d’organisation que le Festival International de Sélingué parvient à faire la différence », a-t-il ajouté. La représentante du ministre de la Culture, Mme Diahara Sanogo, a rappelé que leur département accorde une importance particulière au Festival International de Sélingué. Elle a rassuré que le Ministère de la Culture ne ménagera aucun effort pour soutenir ce festival qui apporte sa part de contribution au développement de notre pays. Elle trouve qu’il joue un rôle important dans la promotion du savoir-faire. Côté festif, l’animation était assurée par des grands artistes comme : Viviane Chidid, Floby, Iba One, M’Bouillé Koïté, Petit Goro, Tonton Idriss, Gambari Band, Groupe Ko Saba, Orchestre Kanaga, plusieurs artistes locaux, entre autres. Tout était si bien que c’est finalement l’international malien Salif Keïta, très attendu par les festivaliers, qui a failli gâcher la fête. En effet, il n’a pas répondu à l’appel, ce qui a suscité un tollé général, certains, dès l’annonce de son absence, ayant préféré retourner à Bamako. Mais ils ont eu tort, car le trou laissé par Salif Kéita a été comblé par Viviane Chidid du Sénégal qui a enflammé les festivaliers.

Source: Le Matinal

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Limitation des mandats

23 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Paul Biya réélu: et maintenant?

23 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018