Jeudi 12 Décembre 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Viol collectif : Les présumés auteurs arrêtés par la police

Ils sont âgés de 16 à 25 ans. Les quatre présumés auteurs du viol collectif ont été arrêtés par la Brigade de mœurs et la Brigade d’investigation judicaire entre mercredi et jeudi. Plusieurs autres cas de viol ont été signalés à la police et des suspects sont mis aux arrêts. 

Alou Badra Dembélé 16 ans, Gangny Coulibaly 18 ans, Ganda Traoré 25 ans et Boubacar Sidiki Kamissoko 18 ans ont été arrêtés par la Brigade d’investigation judiciaire dans le cadre du viol collectif filmé et balancé sur les réseaux sociaux, le samedi dernier.

Après avoir identifié la victime (âgée de 14 ans), la police s’est mobilisée pour traquer les violeurs. Ainsi, l’un des premiers suspects a été arrêté le 7 février en début de soirée. Avec les informations fournies par ce dernier et la victime qui s’était rendue à la police avec sa mère, les limiers de la brigade d’investigation judicaire sont descendus dans la ville à la recherche des autres complices. La moisson a été bonne. Les présumés coupables recherchés sont arrêtés. Sur son compte Twitter, la Primature dévoile l’identité, la photo et l’âge des suspects.

Le satisfecit

Sur les réseaux sociaux et dans les rues de Bamako, les Maliens ont laissé éclater leur joie.  Dans un communiqué conjoint,  treize organisations de défense des droits des femmes se sont réjouies de l’arrestation des suspects.

« Nous encourageons les autorités judiciaires à poursuivre avec célérité les enquêtes, à juger les suspects et à les condamner le cas échéant pour non seulement rendre justice à la victime, mais aussi de faire de ce cas un exemple pouvant prévenir la commission d’autres actes de viol et de violences sexuelles », plaident-elles.

Sous le leadership de Me Moctar Mariko, président de l’Association malienne des droits de l’homme (AMDH), les organisations se constituent partie civile dans la procédure et accompagnent la victime.

D’autres cas signalés, d’autres suspects arrêtés

Le viol collectif de la jeune fille de quatorze ans dont la vidéo a bouleversé toute nation a suscité la révélation d’autres cas de viols collectifs. Les parents et les victimes des violences sexuelles rompent le silence.

Au commissariat central de Bamako, d’autres jeunes ont été interpelés le 8 février. Ils sont accusés d’avoir violé à tour de rôle, une étudiante d’une école professionnelle à Médina Coura.

Aussi, un vieux de plus de 60 ans a été arrêté par la police du 13e arrondissement pour pédophilie. Le vieil homme  est accusé d’avoir tenté de violer une fillette de trois ans dans les toilettes d’une mosquée à Yirimadio.

Un autre cas de viol collectif est survenu courant cette année à Kadobougouni dans le village de Dougoulakoro où se trouve le Campement Kangaba. La scène de viol a été aussi filmée et diffusée sur les réseaux sociaux. Six présumés coupables de cet acte, parmi lesquels une fille (complice), auraient été arrêtés cette semaine par la police.

Tous ces cas doivent encourager la prise d’une loi spécifique contre les violences faites aux femmes.

Maliki Diallo

Source : L'Indicateur du Renouveau 9 Fév 2018

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Coup d'gueule

Dr Charles Dara à propos de la Dengue : « c’est une maladie contagieuse ! »

Infection virale transmise par la piqûre d’un moustique, la « Dengue » sévit depuis début octobre dans les ménages au point que le département de la santé semble en prendre la mesure et dégainer des astuces préventives et surtout des conduites à tenir.  

Lire la suite

 

Blog

Ibrahim Ikassa Maiga, Enseignant à la Faculté de Droit Privé (USJP/Bamako – Mali) : « Comment comprendre qu’avec cette superpuissante ou hyperpuissante force française militaire, aucun secours ne vient aux soldats maliens »

« Monsieur l’Ambassadeur de France à Bamako,

C’est avec force indignation que je vous ai lu, au fil d’un communiqué faisant état de votre prétendu « étonnement » à propos du secret de polichinelle dont le Très Respecté Salif KEITA s’est fait porteur à l’intention du Président IBK.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale

11 Décembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Sahel: insécurité alimentaire

11 Décembre

© Dépêches du Mali 2012 - 2019