Jeudi 18 Juillet 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Cour d’Appel de Bamako : Adama Dramé terrasse Karim Keïta en appel

Le procès en appel introduit par les avocats de l’honorable Karim contre le Directeur de Publication du journal d’investigation ‘’Le Sphinx’’ vient de connaitre son épilogue. Le fils du Président de la République a encore perdu. La cour a confirmé la décision du tribunal de la commune III.

C’est hier que la cour d’Appel de Bamako a définitivement tranché le bras de fer judiciaire qui oppose notre confrère Adama Dramé au fiston national, Karim Keïta.

En effet suite à un article publié par le Sphinx faisant état de l’achat de l’hôtel ‘’Hirondelle’’ par Karim Keita à hauteur de milliard de nos francs, le fiston national, sur conseil de je ne sais qui, avait porté plainte contre le journal. Jugé au tribunal de la commune III en l’absence du plaignant, le tribunal avait tranché en la défaveur de Karim Keïta tout en rejetant la plainte avant même d’entrer dans le fond.

Non satisfait de sa défaite, Karim et ses avocats ont fait appel. Le dossier traine à ce niveau, cour d’appel,  depuis des mois. De renvoi en renvoi, après que Dramé ait fait plus de révélations un jour à la barre en l’absence de ses avocats, le dossier vient d’être clos hier lundi. Karim Keïta a été débouté ainsi donnant fin à cette chasse à l’homme.

Adama Dramé est celui-là, journaliste d’investigation, qui coupe le sommeil au régime. Il est au courant de presque tout et étale à tout moment les affaires scandaleuses des gouvernants. Ce qui fait qu’il est dans le viseur du régime.

Kèlètigui Danioko

Source: Le Pays

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

 Dr Aboubacar Sidiki au ministre Malick Coulibaly : « bâtir une nouvelle justice à l’image d’un Etat sérieux. Il y va de votre crédibilité et de votre notoriété. 

« Cher Collègue, 

Je vous écris avec le visage d'un dieu Janus : l’un est admiratif et l’autre ne l’est pas. Il est admiratif puisque vous aviez par le passé pu faire tâche d’huile quand vous occupâtes le ministère de la justice sous la transition et initiâtes le projet de loi de lutte contre l’enrichissement illicite.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Prénom: Communauté, nom: Internationale

17 Juillet


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

 [Vos réactions] RDC: premier cas de virus Ebola à Goma

17 Juillet

© Dépêches du Mali 2012 - 2019