Vendredi 20 Avril 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

La journaliste Halima Ben Touré, violentée par les forces de l’ordre, témoigne

« Je suis régulièrement victime d'agression violente de la part de la police sur le terrain. Mais je ne dénonce très souvent pas parce que j'estime que ce sont les réalités de ce métier.

Mais la goutte d'eau d'aujourd'hui a fait déborder le vase. J'étais ce 10 janvier devant l'ambassade de France à Bamako pour couvrir la marche de la jeunesse malienne qui dénonce le comportement "ambiguë " de la France dans le dossier KIDAL.

Quand je suis arrivée devant l'ambassade, les jeunes étaient dispersés par le gaz lacrymogène. J'ai donc voulu prendre des images et les policiers sont venus me crier dessus et certains sont allés jusqu'a me taper en disant que je suis partout, je suis dans toutes les activités avec ma caméra.

Indignée, je me demande si cette instruction vient du ministère de la sécurité intérieure dirigée par SALIF TRAORE. Sinon comment comprendre qu'un policier frappe une journaliste juste parce qu'elle fait son travail? J'en suis indignée et foncièrement touchée. J'interpelle donc la direction nationale de la police et le ministère de la sécurité intérieure pour que plus jamais la presse ne soit victime de ce genre de barbarie. Que ça cesse! »

Source: Le Républicain

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Présidentielle 2018 : l’Interview de la Semaine

Coup d'gueule

« Choguel Kokala Maïga est complice dans le massacre de 200 enfants du Mali le 26 mars 1991 », Dixit Aguibou Koné, ancien de l’AEEM et candidat à la présidentielle 2018

« Choguel Maïga ? Un complice passif des massacres qui doit sa liberté au choix de la réconciliation nationale décidée après le 26 mars; car trop de gens étaient mouillés dans le massacre des enfants du Mali : plus de 200 morts en 4 jours, des milliers de blessés.

Lire la suite

Blog

« Si nous disons la vérité en faisant preuve d'humilité et de bon sens, le Mali va se redresser »

La classe politique dirigeante depuis 1960 y compris Moussa Traoré lui même est celle formée par l'USRDA. Que l'ADEMA et ses partis fils aient imposé une culture de parti unique de fait, ne doit étonner personne, pas plus que leur corruption.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

V comme faire le vide

20 Avril


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

20 Avril

© Dépêches du Mali 2012 - 2018