Mardi 16 Octobre 2018
Bannière FISST

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

ATT retourne à Dakar

L’ancien président du Mali ATT est retourné à Dakar. Il était arrivé à Bamako le 24 décembre 2017. 7 jours après, il a quitté Bamako pour Dakar avec sa famille. Il était venu à Bamako sur l’initiative du président IBK.

Lors de son séjour, il s’est rendu dans sa ville natale Mopti au centre du pays, afin de se recueillir sur la tombe de sa maman décédée en 2015. ATT s’est également rendu à Bandiagara située à 80 Km de Mopti ville.

À Bamako, il a rendu visite à la famille du général Kafougouna Koné, son ministre de l’Administration territoriale, décédé en début d’année 2017. Plusieurs personnalités, des ministres, des présidents d’institutions de la République, tout comme les chefs de partis politiques (majorité et opposition) se sont rendus à la résidence de l’ancien chef d’Etat. Le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies s’est déplacé pour aller saluer l’homme du 26 mars 1991.

Avant de quitter Bamako, le samedi 30 décembre 2017, ATT a eu une réunion avec ses partisans et les membres du parti PDES. Au cours de cette réunion, il a remercié le président IBK pour son geste. ATT a salué le peuple qui l’a accueilli avec honneur dans la ferveur et l’enthousiasme.

«Je suis très satisfait de mon accueil par tous les Maliens, ça me réconforte et rassure. Je vois que toutes les difficultés liées à mon retour ont été dissipées en un laps de temps» a dit ATT. Il a aussi parlé de sa visite à Mopti, sa rencontre avec les notabilités de Mopti ville et Bandiagara, surtout le recueillement sur la tombe de sa maman.

Lors de la réunion, ATT a demandé à ses partisans d’œuvrer pour la construction du Mali. «Nous n’avons que ce pays en commun, nous devons tous nous donner la main pour construire un Mali digne pour nos enfants et petits enfants.» Il ajoutera que le pays ne peut pas se construire sans la paix : «nous devons taire nos egos et faire face au défi de la paix et de la réconciliation nationale. Je prie afin que les enfants de mon pays puissent se donner la main. Je ferai tout ce qui est possible, je ferai de mon mieux pour que la paix puisse revenir au Mali. Rien ne m’empêchera de le faire, je le ferai sans arrière-pensée, parce qu’en le faisant je ne demande rien en contrepartie. Je ferai de mon mieux pour que les choses changent».

Fatoumata Sako dite Djina, secrétaire aux relations extérieures du parti PDES, qui a participé à cette réunion, a dit qu’il a été question de beaucoup de sujets, surtout la paix et la réconciliation. Mais aucune question politique n’a été évoquée par le président ATT.

Yamoussa K.

Source : Le Reporter

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Sory  Ibrahim Guindo, journaliste : « En réponse à la lettre circulaire du ministre des Finance, Boubou Cissé, ordonnant une rétention du salaire des magistrats grévistes, le syndicat des magistrats affirment une sombre affaire de 3,5 milliards CFA disparu à l'hôtel des Finances.

C'est maintenant que nos braves magistrats se sont souvenus de cette scabreuse affaire. Au Mali, chacun défend sa sauce. L'Etat vous paye pour lutter contre la corruption et la délinquance financière, vous vous taisez. Maintenant que l'on menace de vous couper les vivres, vous nous balancer ça ».

 

Blog

« Quand le pays sombre dans la politique politicienne, la démocratie se résume aux luttes électoralistes »

Une petite rétrospective sur la lutte des pères de l’Independence, et du vent de démocratie qui souffla sur l’Afrique dans les années 1990, fait constater aisément l’échec cuisant de toute la classe politique actuelle.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

Politique et physique-chimie

15 0ctobre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Louise Mushikiwabo incarnera-t-elle les valeurs de la Francophonie ?

15 Octobre

© Dépêches du Mali 2012 - 2018