Samedi 17 Novembre 2018

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Conférence extraordinaire du CNJ à Ségou : Souleymane Satigui Sidibé succède à Mohamed Salia Touré

La conférence extraordinaire du Conseil National de la Jeunesse (CNJ) tenue à Ségou les 2 et 3 décembre 2017, a fini par trancher l’épineuse question de la succession du président démissionnaire du CNJ, Mohamed Salia Touré.

Aux termes des travaux, c’est Souleymane Satigui Sidibé qui a été choisi pour assurer la présidence du CNJ.

Après deux jours d’échanges et de discussions, la conférence extraordinaire du CNJ à Ségou a trouvé la solution aux problèmes qui minaient le conseil depuis des mois. Il s’agissait à travers cette conférence de trancher le problème de la présidence du Conseil, renforcer ses textes pour éviter d’autres situations conflictuelles. Aux termes des travaux, c’est l’ancien président par intérim, Souleymane Satigui Sidibé qui a été confirmé président du Conseil pour conduire le mandat en cours à son terme. « La conférence a décidé le remplacement du poste vacant de président par Souleymane Satigui Sidibé qui en assure désormais la présidence du CNJ Mali jusqu’au prochain congrès. Quant aux vice-présidents, ils montent par ordre croissant, » a décidé la conférence.

En plus de cette décision, la conférence a dégagé des recommandations pour renforcer les textes réglementaires du Conseil. Elle a autorisé le comité exécutif l’application des textes du CNJ pour résoudre la question du poste vacant du 7e vice-président du CNJ ; la mise en place d’une commission de réforme des textes du CNJ Mali comprenant toutes les sensibilités. Elle a aussi décidé l’organisation des états généraux de la jeunesse courant 2018 ; la mise en place rapide d’un bureau du conseil communal de la jeunesse de la Commune VI conformément aux résolutions du 5e congrès ordinaire du CNJ Mali.

Le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Amadou Koïta, qui a présidé la clôture des travaux, a salué la maturité et la responsabilité de la jeunesse du Mali qui ont assuré la réussite de cette conférence extraordinaire. Il les a invités à l’union sacrée pour mieux contribuer à la construction du pays. « Chers jeunes, cessez de vous faucher l’herbe sous le pied, arrêtez de vous jeter la peau de banane sous vos pieds, arrêtez de vous poignarder dans le dos, bannissez  la haine et la jalousie entre vous, évitez de vous vilipender dans les journaux ; au contraire cultivez la solidarité, l’entraide entre vous. Instaurez le dialogue intergénérationnel entre vous, raffermissez le lien d’amitié et de fraternité entre vous, ayez toujours à l’esprit que chaque génération est comptable de ses actes et le temps responsable des actes qu’elle pose », a-t-il rappelé.

Le nouveau président du CNJ Mali a remercié le Conseil pour le choix porté sur lui pour mener à terme le mandat en cours. Un mandat qu’il place « sous le signe de l’unité autour des axes prioritaires du plan d’actions validé à Bandiagara ». A en croire Souleymane Satigui Sidibé, ce plan d’actions prend en compte toutes les préoccupations actuelles des jeunes du Mali. Il a promis que des actions seront engagées pour la refondation du CNJ.

La conférence extraordinaire de ce weekend a été une réussite grâce aux concours des anciens du CNJ, tels qu’Alkeydi Touré, Abdoulaye Touré, ancien président du CNJ-Mali et l’honorable Madou Traoré dit Gaucher qui a été choisi par les jeunes du Mali pour être le président d’honneur du CNJ.

Youssouf Coulibaly, envoyé spécial

Source : L'Indicateur du Renouveau 4 Déc 2017

 

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Coup d'gueule

Issa N’Diaye à propos de la démocratie au Mali : « Le système électoral malien souffre d'un problème de légitimité »

Blog

 

Cheick Boucadry Traoré : « La gouvernance malienne est en crise.

… Une décentralisation inefficace, coercitive et non démocratique »

« Notre conviction est qu’il faut transformer le Mali au niveau de ses structures politiques et sociales artificiellement édifiées dans l’intérêt d’une classe politique corrompue et capricieuse et une soi-disant communauté internationale qui continue à traumatiser notre pays

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

B comme base

16 Novembre


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] La Libre Antenne

16 Novembre

 

 

© Dépêches du Mali 2012 - 2018