Vendredi 23 Août 2019

Nous suivre

C'est Qui Ça ?

GAG

Image marquante

Mali: l’activiste «Ras Bath» relaxé

Epilogue lundi à Bamako du procès ouvert depuis plusieurs mois par le parquet contre le célèbre activiste malien Mohamed Youssouf Bathily, dit « Ras Bath ». Celui-ci était poursuivi pour « trouble à l'ordre public » et « démoralisation des troupes en temps de guerre ». Il a été relaxé.

Tôt le matin, avant le début du procès, de nombreux partisans de l'activiste malien ont pris d'assaut le tribunal de Bamako où se tenait l'audience. Des hommes politiques de l'opposition malienne ont également fait le déplacement, comme par exemple Oumar Mariko ou encore un représentant de Soumaïla Cissé, le chef de l'opposition.

A la barre, plutôt serein, Mohamaed Youssou Bathily dit « Ras Bath », emmitouflé dans une chemise bleu azur, se présente. Il se défend. Pour lui, sa sortie sur une radio où il est chroniqueur et qui lui vaut un procès avait un seul but : dénoncer les mauvaises conditions dans lesquelles les militaires maliens allaient combattre. Ensuite, il s’agissait de rendre compte du « détournement de leurs primes ».

Activiste populaire

Après des débats de fond, le ministère public a requis l'abandon des poursuites. Et la Cour a déclaré « Ras Bath » non coupable. Tonnerre d'applaudissement dans la salle, l’activiste est porté en triomphe.

L'homme est très populaire au Mali. il critique avec virulence le gouvernement et prône même l'alternance en 2018. Paradoxe ou pas, son père, membre du gouvernement malien depuis quatre ans, ne dit que du bien de son fils.

Source: RFI

Commentez avec facebook

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Binthily Signs

Binthily Signs propose trois grands modèles d’enseignes. Chacune offre une excellente performance en fonction de votre commerce et des prix défiant toute concurrence : 

Lire la suite

Vents de Chine

Blog

 Dr Aboubacar Sidiki au ministre Malick Coulibaly : « bâtir une nouvelle justice à l’image d’un Etat sérieux. Il y va de votre crédibilité et de votre notoriété. 

« Cher Collègue, 

Je vous écris avec le visage d'un dieu Janus : l’un est admiratif et l’autre ne l’est pas. Il est admiratif puisque vous aviez par le passé pu faire tâche d’huile quand vous occupâtes le ministère de la justice sous la transition et initiâtes le projet de loi de lutte contre l’enrichissement illicite.

Lire la suite

Ecoutez

 

Mamane
Chronique de Mamane
RFI

La transhumance politique [Rediffusion]

22 Août


Juan Gomez
Appels sur l'actualité

 

RFI

[Vos réactions] Le Conseil souverain prend ses fonctions au Soudan

22 Août

© Dépêches du Mali 2012 - 2019